Rechercher un Fournisseur
Trouver un
magasin bio
Sociétés pouvant vous intéresser :
Annuaire Vert L’entretien écologique, un segment porteur

L’entretien écologique, un segment porteur

Segment de mieux en mieux compris par le consommateur, la croissance des ventes de produits d’entretien écologiques avoisine les 10%. Certes, les « réflexes écolos » sont plus ancrés dans l’alimentaire que dans l’entretien ménager, mais, depuis peu, une « conscience  verte » s’émancipe dans cet univers et les consommateurs sont en quête de davantage d’innocuité, de simplicité et de naturalité.  D'une part, ils les perçoivent comme un bon moyen de rompre avec la mauvaise image de la détergence, nocive pour l'environnement. D'autre part, ces produits naturels, souvent en contact avec la peau, les rassurent.

 


5 bonnes raisons d’abandonner les produits d’entretien conventionnels

  •     Ils utilisent des matières premières issues de la pétrochimie dont l’extraction est très coûteuse en énergie.
  •     Ces dernières produisent des résidus toxiques.
  •     Ces produits épuisent les ressources naturelles.
  •     Ils utilisent un grand nombre de matières premières synthétiques qui se fixent dans les textiles, pouvant provoquer des irritations et des allergies.
  •     Ces matières premières, de part leur mauvaise biodégradabilité, détruisent les milieux aquatiques et s’accumulent dans la nature.

 

5 bonnes raisons de se mettre aux produits d’entretien écologiques

  •     Ils utilisent des matières premières minérales et végétales renouvelables
  •     Leur extraction est peu coûteuse en énergie
  •     Les composants sont choisis pour leur biodégradabilité optimale
  •     Ils utilisent des emballages recyclables.
  •     Leur efficacité est équivalente aux produits d’entretien écologiques conventionnels

 


Des atouts écologiques majeurs


Les produits d’entretien écologiques ont de nombreux atouts pour notre santé et l’environnement :

- ils sont sans  dérivés pétrochimiques : ces substances, provenant du pétrole, permettent d’obtenir les bases lavantes et autres composants utilisés dans les produits conventionnels.

- ils sont sans phosphates
Aujourd’hui proscrits dans la plupart des lessives, ceux-ci sont toujours présents dans les produits pour lave-vaisselle où ils jouent notamment un rôle d’anticalcaire. Ils sont rejetés dans les rivières ou les mers côtières et sont responsables de la prolifération d’algues qui, à terme, détruisent les écosystèmes.

- ils sont sans séquestrants non biodégradables
De type EDTA ou NTA, ces produits servent d’agents anticalcaires. Dans les cours d’eau, ils ne se dégradent pas et jouent un rôle de complexant, notamment sur les métaux lourds. Pour neutraliser le calcaire, les formules écologiques contiennent des produits biodégradables de type citrate et bicarbonate.

- ils sont sans parfums et colorants de synthèse
Ces derniers servent à masquer l’odeur des produits, à parfumer le linge ou à rendre les produits plus attrayants. Sans utilité pour le lavage, ils peuvent causer des irritations de la peau.
Ils sont remplacés par des parfums naturels extraits de plantes, comme les huiles essentielles par exemple. Les colorants sont, quant à eux, rares et toujours naturels, comme la betterave ou la chlorophylle.

- ils sont sans enzymes modifiées
Dans les lessives, ces dernières accélèrent la destruction des taches sur le linge. Elles sont généralement cultivées sur supports génétiquement modifiés, se fixent dans les tissus et peuvent être actives sur la peau après lavage (car résistantes aux différentes températures). Dans les lessives écologiques, les enzymes utilisées ne sont pas modifiées et ne se fixent pas dans les tissus.

- ils sont sans azurants optiques
En effet, dans les lessives en poudre courantes, ces produits de synthèse servent de “trompe-l’oeil” et rendent le linge plus blanc en apparence. Lors du lavage, ils se fixent dans les textiles (vêtements, literie…) et restent ainsi constamment en contact avec notre peau.
Vous ne vous êtes jamais demandé ce qui se cachait derrière le slogan « Plus blanc que blanc » pour la lessive ? La plupart des détergents classiques contiennent un composant qui s'appelle un agent éclaircissant. C'est un produit chimique qui reflète la lumière et fait apparaître vos vêtements et votre linge plus clairs ou blancs qu'ils ne le sont réellement. C'est simplement une illusion d'optique : cela n'a rien à voir avec la disparition de la saleté. Les agents éclaircissants laissent des traces d'éléments chimiques sur vos tissus dont ni vous-même, ni l'environnement n'avez besoin. Les agents éclaircissants sont ce que les scientifiques appellent des produits chimiques persistants. Ce sont les plus dangereux, car ils ne se biodégradent pas du tout.

 


Des fabricants qui jouent sur les mots…


La loi impose une biodégradation des tensioactifs d’au moins 80% en 21 jours. Mais seuls les tensioactifs primaires sont concernés. Ainsi, lorsque les lessives classiques annoncent un taux de biodégradabilité, il s’agit du stade primaire. Les produits écologiques, quant à eux, parlent de biodégradabilité optimale (primaire + secondaire).




L’objection prix, savoir y répondre…


Parmi les objections fréquentes posées par les consommateurs, le prix est le critère le plus fréquemment évoqué. Qu’en est-il ? Les produits d’entretien écologiques sont-ils réellement plus chers que les produits conventionnels ?
Certes, le prix au litre est souvent un peu plus élevé pour les produits écologiques mais en fait, lorsque l’on regarde la composition d’un produit d’entretien écologique, on s’aperçoit vite qu’au-delà d’être plus douces, les formules sont fortement concentrées en matières actives tout en étant originales et complexes.  Par conséquent, les grands contenants et les formules concentrées garantissent un excellent rapport qualité-prix. Très peu de produit suffit donc pour une efficacité optimale.
Ce sont par conséquent nos habitudes de consommation qu’il faut revoir à la baisse. A vous de contribuer par vos actions à faire passer le message.

 

 


Un référentiel détergence pour y voir plus clair

Lancé en 2006, le référentiel détergence ECOCERT a été élaboré en concertation avec des experts de la filière, fournisseurs, fabricants, distributeurs. Ecocert certifie aujourd’hui plus de 1200 détergents auprès de 150 entreprises.

L’objectif était de définir un niveau d’exigence supérieur aux réglementations en vigueur concernant la valorisation des substances naturelles et le respect de l’environnement tout au long de la chaîne de production.

Depuis le 1er novembre 2012, Ecocert propose une nouvelle version de ce référentiel intégrant deux niveaux de certification : ECODETERGENTS et ECODETERGENTS à base d’ingrédients biologiques.

1. Les principes fondamentaux du référentiel

  • Protéger notre planète et ses ressources
  • Protéger et informer le consommateur
  • Réduire les rejets et les déchets inutiles


2. Les deux niveaux de certification pour valoriser la démarche du fabricant ou du détenteur de marque sont les suivants :

Pour le label Ecodétergents :

  • Valorisation de tous les ingrédients d'origine naturelle
  • Maximum 5% d’ingrédients de synthèse parmi la liste restrictive de l’annexe I.A.1
  • Pas de minimum de bio requis
  • Aucune phrase de risque environnementale n’est autorisée sur le produit


Pour le label Ecodétergents à base d’ingrédients biologiques :

  • Minimum 95% des ingrédients sont d’origine naturelle
  • Minimum 10% des ingrédients sont d’origine biologique
  • Aucune phrase de risque  n’est autorisée sur le produit


Source : www.ecocert.fr

Nous verrons la semaine prochaine quelques recettes simples mais efficaces que vous pourrez proposer à vos clients, pourquoi pas sous la forme d’un livret à offrir.

 

 


Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !

Laissez vos commentaires, complément d’information et retours d’expériences ci-dessous.

Retour en haut de la page
Commentaires (0)
Poster un commentaire

*Champs obligatoire