► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Santé et Corps Humain
Le foie, pourquoi on en parle autant ?

Le foie, pourquoi on en parle autant ?

Quand on parle de médecine naturelle, quand on s’intéresse aux compléments alimentaires, aux différentes cures, etc, on a l’impression que toute la santé tourne autour d’un seul organe : le foie. Alors, est-ce que ça correspond à la réalité de notre fonctionnement ou est-ce qu’on en fait des tonnes ?


Le foie, un organe central

Il est vrai que le foie joue un rôle majeur dans le fonctionnement de notre sytème digestif, mais pas uniquement.

Il est central déjà par sa position dans notre organisme : il occupe une place importante au milieu de l’abdomen et sa taille imposante (28 cm de large, 16 de haut et 8 d’épaisseur) et son poids record (2,3 kg dont 800 g de sang) et font le plus gros organe du corps. C’est également l’organe du corps qui effectue le plus grand nombre de transformations chimiques.

 

Le foie, un organe multifonctions

Les rôles du foie dans l’organisme sont tellement essentiels et nombreux que les médecins pensent qu’ils n’ont pas encore identifié toutes ses fonctions. Cependant, certaines sont bien connues et décrites, les 3 principales étant le stockage, l’épuration et la synthèse.

Fonction de synthèse : le foie synthétise la bile, qui est apportée via les canaux biliaires jusqu’à la vésicule biliaire, dont le rôle est de la stocker. Il synthétise ou dégrade le cholestérol, précurseur d’hormones (stéroidiennes : surrénaliennes et sexuelles) qui participe également à la construction des membranes des cellules et à la fabrication des acide biliaires.

Il synthétise aussi une grande partie des protéines circulantes du sang, comme les transporteurs (apoproteines et albumine).

Fonction d’épuration : véritable station d’épuration du corps, le foie se charge de nettoyer l’organisme de tout ce qui l’empoisonne ou dont il n’a plus besoin. Il dégrade ainsi les hormones usées, détoxifie de l’alcool, des médicaments, drogues et toutes les pollutions chimiques.

Fonction de stockage : le foie reçoit par la veine porte du sang chargé de nutriments en provenance directe du système digestif. Il stocke alors les nutriments, notamment la vitamine B12, le fer et le cuivre et peut les transformer en molécules plus complexes. Il est chargé de gérer une partie du stock de glucose, qu’il emmagasine sous forme de glycogène et qu’il est capable de retirer ou de relarguer dans l’organisme en fonction des besoins.

C’est aussi lui qui stocke les vitamines liposolubles : A, D, E, K.

 

Le foie, un organe à protéger

Malgré son air costaud d’homme-à-tout-faire, le foie n’est pas invincible. Très sollicité par nos vies modernes, n’oublions pas qu’il n’a pas été prévu pour gérer les multiples pollutions chimiques auxquelles il est soumis quotidiennement. En effet, lorsque l’Homme est arrivé sur Terre, il n’était pas prévu que le foie doive se débarrasser de médicaments, d’hormones chimiques, de pollution atmosphérique ou encore d’alcool !

Face à ce surcroît de travail, il est fréquent que notre foie se fatigue, s’engorge, donnant des symptômes aussi variés que de la fatigue, souvent accompagnée de cernes sous les yeux, des digestions lentes avec ou sans nausées, de la constipation ou au contraire de la diarrhée, une peau et des cheveux ternes ou gras, avec de l’acné, des troubles du sommeil et de l’humeur,… La liste est aussi longue que les fonctions du foie sont nombreuses et il est impossible de tout citer ici !

 

Comment prendre soin de mon foie ?

Les mesures d’hygiène de vie sont les premières à prendre : supprimer les aliments raffinés et tous les faux aliments (alcool, café, chocolat, tabac, sodas), manger des fruits et légumes en quantité, limiter la présence de « mauvais » gras (fritures, viennoiseries,…), réduire votre consommation de médicaments au strict minimum…

Lorsque le foie est très engorgé, et aux changements de saison, notamment au printemps, ces mesures d’hygiène vitale, même si elles sont indispensables, ne sont pas suffisantes.

Il est alors nécessaire de les renforcer par des plantes, que l’on prend sous forme de cure de 2& jours à 3 mois. Les plantes amies du foie sont le chardon marie, dont le principe actif, la silymarine agit comme protecteur et régénérateur de la cellule hépatique ; l’artichaut, qui contient de la cynarine à l’action cholérétique (favorise la sécrétion de la bile) et qui soutient les foies paresseux pour lesquels la digestion des graisses est difficile ; le radis noir, aux propriétés cholérétiques (favorise la sécrétion de la bile) et cholagogues facilite l’évacuation de la bile vers l’intestin), qui aide a soulager les troubles digestifs d’origine hépatique ; le pissenlit, dont on utilise ici la racine, évacue les toxines de l’organisme par l’activation de la sécrétion biliaire et par la stimulation du foie. Il élimine aussi les calculs qui peuvent se constituer au niveau de la vésicule biliaire et des reins; enfin, le boldo, par ses actions cholagogue et cholérétique facilite la digestion et le transit.

Sans oublier le citron, en jus ou en huile essentielle qui est un excellent soutien du foie et qu’il faut penser à utiliser en première intention en cas de repas lourd !


Les différentes marques de compléments alimentaires qu’on trouve en magasin bio proposent toutes des plantes à visée hépatique, en unitaire ou en synergie, ce qui permet une action plus globale sur le drainage et la protection du foie. On les trouve sous forme de tisanes, gélules, ampoules ou encore extrait liquide.