► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Libido
Les plantes de la libido

Les plantes de la libido

Le stress, la fatigue, la routine du quotidien, mais aussi la saison, peuvent mettre en berne la libido. Pour lui redonner une seconde jeunesse, les plantes peuvent se révéler être de précieuses alliées. Sachez que les magasins bio recèlent de trésors cachés pour booster tout naturellement le plaisir de ses clients.  

Potager coquin au rayon fruits et légumes

 


Nul besoin de chercher bien loin ! Votre rayon fruits et légumes possède des ressources insoupconnées pour booster la libido . En voici quelques exemples :

 

  •     Le céleri est vasodilatateur et diurétique. Il semblerait que les tiges de céleri frais aideraient le cycle de production de la testostérone et qu'il favoriserait la libération d'androstérone, un aphrodisiaque contenu dans la sueur sous forme de phéromone.

 

  •     L’artichaut possède une solide réputation d’aphrodisiaque. A l’origine, l’expression « cœur d’artichaut » désignait une personne aux mœurs légères, et jusqu’en 1690, on l’orthographiait artichaud ! Son fond a par ailleurs longtemps été nommé « cul »…

 

  •     Le fenouil est excitant grâce aux principes actifs contenus dans ses graines.

 

  •     L’asperge stimule la sécrétion de testostérone. Sa forme allongée, avec son bourgeon au bout, fut jugée si évocatrice, qu’elle fut interdite au XIXe siècle par les religieuses dans les pensionnats de jeunes filles afin de préserver leur innocence !

 

  •     Symbole de fertilité féminine dû à sa grande production de graines, la grenade était associée à la déesse grecque de l’amour Aphrodite et est encore aujourd’hui considérée comme aphrodisiaque dans plusieurs cultures.

 

  •     Le shii-ta-ké : ce champignon noir très parfumé et très prisé des gourmets, est un élixir de longue vie aux vertus immunostimulantes. C’est aussi le roi des aphrodisiaques en Asie.

 

 

Relever les (d)ébats au rayon épices


Epices, herbes et aromates sont les précieux alliés des amants pour réchauffer et donner du piment à leurs échanges.

 

  •     L’oignon est excitant, il stimule la circulation sanguine. Par ailleurs, il désengorge la prostate, aidant ainsi les hommes de 50 ans et plus à retrouver toute leur vigueur sexuelle. Il est aussi doté d’effets antioxydants et protecteurs contre l’infarctus. A consommer cru de préférence.

 

  •     L’ail contient de l’allicine, fluidifiante du sang, qui améliore ainsi directement l’érection chez l’homme. Dans la Grèce antique, il était classé parmi les aphrodisiaques : Aphrodite, déesse de l’Amour, l’aurait utilisé dans ses philtres d’amour, associé à la coriandre. Au Moyen-âge, le matin, après leur nuit de noces, les jeunes mariés se voyaient servir une soupe à l’ail censée leur garantir une grande fertilité.

 

  •     La cannelle est vasodilatatrice. Cette chaude épice accroît la virilité des hommes et la libido chez les femmes.

 

  •     La coriandre est  tonique. Ce persil arabe est riche en stéroïdes proches des œstrogènes qui stimulent le développement du système nerveux central et augmentent la libido.

 

  •     Le clou de girofle stimule les terminaisons nerveuses et exacerbe le désir.

 

  •     Le gingembre, tonifiant, stimulant et vasodilatateur, amène un important afflux de sang aux organes périphériques, d’où une bouffée de chaleur et une excitation sexuelle.

 

  •     Le safran : cet épice haut de gamme est capable de susciter le désir à petite dose, mais devient soporifique en trop grande quantité…

 

  •     La moutarde contient des substances piquantes entraînant une hyperhémie. Cette augmentation de la quantité de sang au niveau artériel provoque, par un phénomène irritant, une stimulation des organes génitaux et des nerfs impliqués dans le phénomène d’érection.

 

  •     La sarriette booste la libido. Elle agit sur la bile qui influence le fonctionnement des glandes sexuelles. Elle aide l’homme à dépasser les difficultés de concrétisation dans l’acte sexuel car elle stimule en plus l’agressivité. Dans la mythologie, elle est l’herbe du bonheur que Dionysos offre à la nymphe Laura pour que le satyre Anos retrouve sa virilité.

 

  •     Le poivre rouge ne manque pas de piquant. On recense 3 variétés de poivres (noir, blanc et rouge) dont le blanc est le moins fort, et le rouge la baie de poivre arrivée à pleine maturité. De la famille des pipéracées, le poivre doit tout son piquant à la pipérine contenue dans le péricarpe, enveloppe de la graine. Digestif, anti-inflammatoire, le poivre est aussi tonifiant et aphrodisiaque en augmentant le calibre des vaisseaux sanguins des organes sexuels lors des rapports.

 

  •     La vanille, fruit de la sublime orchidée (fleur de la magnificence, de la séduction et de la sensualité par excellence !),  est un aphrodisiaque dit encéphalique ou psychogène. Elle agit sur le système nerveux central et sur la stimulation sexuelle via l’odorat.

 

 

Les feux de l’amour au rayon herboristerie

 

  •     La passiflore, fleur de la passion, mérite bien son nom ! Elle diminue la conversion de la testostérone en œstrogènes, augmentant ainsi le taux de testostérone libre, sa forme la plus active.

 

  •     La capucine, moins sage qu’elle n’y paraît, est réputée pour améliorer les performances sexuelles grâce au goût poivré de ses feuilles également riches en vitamines et en soufre.

 

  •     La verveine est, selon la tradition, la « plante de l’amour » : grâce à sa verbénaline (un alcaloïde),  elle dilate les artères et favorise la turgescence du sexe de l’homme. En diminuant le stress et l’anxiété, elle favorise de plus la montée du désir.

 

  •     L’ortie n’est pas la mauvaise herbe que l’on pense : elle augmente la biodisponibilité de la  testostérone, hormone mâle par excellence, fort utile pour l’activité sexuelle.

 

  •     Le ginkgo-biloba, arbre très honoré en Asie, est un excellent vasodilatateur tant pour le cerveau que pour la sphère génitale. Au Japon, l’amande de la graine grillée de ginkgo était conseillée comme aphrodisiaque masculin pour procurer puissance et tonus dans le bas ventre.

 

  •     Le ginseng, racine asiatique Yang, stimule la sécrétion des hormones sexuelles et améliore la microcirculation.

 

  •     Le damania, originaire des forêts amazoniennes et déjà connu des Mayas, est un stimulant sexuel et accroît la circulation du sang. Il contient des actifs qui stimulent directement les nerfs et les organes génitaux.

 

Les effets de cet aphrodisiaque léger durent 1h à 1h30 mais se prolongent en même temps que la puissance sexuelle quand il est consommé régulièrement.

 

 

Aphrodite et son monde de plaisirs au rayon « compléments alimentaires »

 

  •     Le guarana, œil de la forêt amazonienne, contient un principe actif qui agit sur les centres nerveux impliqués dans l’excitation sexuelle. C’est par ailleurs un excellent fortifiant.

 

  •     Le muirapuama est utilisé depuis longtemps par les indiens d’Amazonie en cas d’impuissance et comme aphrodisiaque pour son action vasodilatatrice. Ses alcaloïdes et sa muirapuamine (un stérol) agissent sur l’appareil génital et le système nerveux central avec pour effets une amélioration de la libido et de l’érection.

 

  •     L’ashwagandha est un remède phare de la médecine ayurvédique : adaptogène, cette racine fortifie, tonifie, nourrit et renforce les réserves de l’organisme et favorise les processus de mémorisation. Elle est traditionnellement utilisée contre l’impuissance et pour réduire la nervosité et la fatigue.

 

  •     La maca : en Amérique du Sud, elle était considérée comme un trésor sacré du fait de ses nombreuses vertus médicinales. Elle est classée parmi les plantes adaptogènes, comme ses cousins le ginseng asiatique et l’ashwagandha indien,  car elle est à même d’apporter à l’organisme ce dont il a précisément besoin pour faire face à des situations de stress physiques ou psychiques. La racine de maca, sous forme de poudre, est traditionnellement utilisée pour favoriser et augmenter la vitalité et les performances physiques, sportives comme sexuelles.

 

Une des attentes les plus courantes envers les aphrodisiaques est un petit coup de pouce pour raviver une ardeur défaillante. L’effet psychologique est tout aussi important que l’effet thérapeutique. En effet, bien souvent l’important réside dans l’imaginaire que la plante peut suggérer. 

 

 


Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !

Laissez vos commentaires, complément d’information et retours d’expériences ci-dessous.