► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Dépression
Prévenir et soulager la déprime saisonnière au naturel

Prévenir et soulager la déprime saisonnière au naturel

La déprime saisonnière va probablement concerner d’ici peu un nombre non négligeable de vos clients. Elle toucherait entre 10 et 12 % de la population, les femmes en majorité. Car l’enfoncement progressif dans la saison automnale, l’arrivée des premiers froids, les jours qui raccourcissent, les feuilles qui tombent, le soleil qui se fait de plus en plus rare, mettent notre moral à rude épreuve. La déprime saisonnière s’explique par une perturbation du métabolisme des hormones liée à une grande sensibilité aux changements de saison. Notre corps biologique fonctionne alors au ralenti, nous manquons d’énergie, le sommeil peut être de moindre qualité, nous devenons parfois plus irritables, le système immunitaire est affaibli et le moral a tendance à baisser, on parle alors de « coup de blues hivernal ».
La déprime saisonnière est loin d’être une fatalité. Que ce soit pour l’éviter ou la soulager, vos clients sont en quête de solutions au naturel. Alors à vous de jouer pour les conseiller au mieux et ensoleiller cette fin d’année.


La déprime saisonnière, kézako ?

Le blues saisonnier se produit généralement entre septembre et mars pendant les jours les plus courts de l’année.
Le niveau de luminosité diffusé par le soleil passe de 50 000 lux l’été à 1 500 lux en automne et à 500 lux en hiver, alors que pour conserver notre équilibre interne, cette intensité doit dépasser 2 000 lux au niveau des yeux. Cette différence nous perturbe plus que l’on imagine.
Quand il fait sombre, l’épiphyse, une glande pinéale située dans le cervelet, sécrète de la mélatonine, une sorte de somnifère propre au corps humain. Lors de journées courtes à faible luminosité, les sécrétions de mélatonine s’emballent, provoquant un dérèglement de l’horloge biologique.

Elle se caractérise par les symptômes suivants :
• Un état de fatigue chronique et de la somnolence durant le jour,
• Une irritabilité ou une tristesse, une perte d’intérêt et un manque d’initiative,
• Des troubles de concentration,
• Une baisse de la libido,
• Un besoin exagéré de sommeil,
• Une augmentation de la consommation d’aliments « réconfortants », riches en sucre et en hydrates de carbone tels que les pâtes et le chocolat.


Quelques conseils pour anticiper la déprime saisonnière

•  Pratiquer un exercice physique à l’extérieur, à la lumière du jour, aide à prévenir la dépression saisonnière. Encourager par conséquent vos clients à pratiquer des sports « outdoor » la journée tels que la marche nordique, la course à pied, le vélo…

• Consommer des aliments riches en oméga 3
Les oméga 3, contenus dans le poisson gras sembleraient pouvoir soulager les symptômes liés à la déprime saisonnière, surtout si on limite sa consommation d’oméga 6 (huiles de maïs, de tournesol, de soya, de carthame, etc.). Consommés en excès, les oméga 6 peuvent en effet nuire aux effets bénéfiques des oméga 3.
Ce n’est d’ailleurs sûrement pas un hasard si on observe chez les Islandais peu de dépression saisonnière, comparativement à d’autres peuples nordiques. Certains chercheurs attribuent ce phénomène à leur consommation élevée de poisson et de fruits de mer.

• Miser sur la sérotonine
La sérotonine joue un rôle important dans la régulation de l’humeur. Pour ce faire, recommandez à vos clients de se tourner vers le tryptophane, puisque ce dernier est transformé en sérotonine par le corps. Des aliments tels que la volaille, le poisson, les produits laitiers, les noix et les arachides en contiennent de bonnes quantités. On trouve aussi du tryptophane dans les aliments riches en protéines (œufs, poissons, viandes, légumineuses…) ou dans la banane.

Des études ont également constaté qu’une supplémentation en 5-HTP (dérivé du tryptophane) pouvait diminuer les symptômes de la déprime saisonnière. Vous pouvez conseiller à vos clients une supplémentation via des compléments alimentaires contenant du griffonia simplicifolia dont les graines renferment naturellement du 5-HTP.

• Privilégier des aliments riches en vitamine B6 (riz, lin, maïs, pain, céréales complètes, banane, orange…) et B9 (épinards, choux de Bruxelles, fenouil, mâche, fruits secs…) qui jouent un rôle important dans la synthèse des neurotransmetteurs, incluant la sérotonine et la dopamine.

• Privilégier des aliments riches en magnésium, tels que les fruits de mer, le cacao maigre, les amandes, le pain complet ou les noix du Brésil.


La luminothérapie comme soin 100% naturel contre la grisaille

La lumière a en effet un rôle important dans la régulation de notre horloge biologique interne, notamment les cycles d’éveil et de sommeil mais aussi la sécrétion de différentes hormones selon l’heure de la journée.
Au début des années 80, des chercheurs et notamment le docteur Norman Rosenthal, se sont aperçus que l’exposition à une lumière de très forte intensité permettait de diminuer considérablement les sécrétions de mélatonine. Ainsi à raison d’une séance de luminothérapie par jour pendant une semaine, on note un regain de vitalité et une humeur bien plus joyeuse chez les patients traités. Des expériences sont d’ailleurs actuellement tentées sur les sportifs, car il semblerait que le côté énergisant de la lumière permette d’améliorer leurs performances.

Pourquoi ne pas équiper votre magasin d’une lampe de luminothérapie et proposer à vos clients de pratiquer des séances moyennant quelques euros ? Cela pourrait être un excellent moyen de fidéliser votre clientèle.

Rappelons que les lampes de luminothérapie sont des lampes sans émission de rayons ultraviolets, donc sans danger pour les yeux et la peau, avec un verre spécial pour filtrer les éventuelles émissions résiduelles d’infrarouge. Il faut s’exposer 10 à 15 jours pour obtenir des résultats. Le temps d’exposition est fonction de la distance à laquelle vous vous placez ainsi que de l’intensité lumineuse de la lampe. À 25 cm de la lampe, avec une intensité lumineuse très forte de 10 000 lux, l’exposition sera de 15 à 30 minutes (selon les modèles de lampe). Libre à vous de proposer à vos clients des forfaits afin de pouvoir profiter pleinement de tous les bienfaits de la luminothérapie.


Les plantes au secours de la déprime saisonnière

En complément de la luminothérapie, la phytothérapie peut également se révéler efficace pour combattre la déprime saisonnière.

Parmi les plantes à recommander à vos clients, on notera tout particulièrement :


Le millepertuis dont les sommités fleuries sont reconnues actives dans le traitement des manifestations dépressives légères et transitoires. Le millepertuis est utilisé pour ses propriétés calmantes dans le traitement de l'insomnie, des fatigues nerveuses, des troubles de l'humeur, de l'anxiété et autres troubles nerveux. Bien que son mécanisme d'action ne soit pas encore établi avec précision, on sait qu’il permet d'augmenter la quantité de neuromédiateurs tels que la dopamine, la noradrénaline et la sérotonine, comme la plupart des antidépresseurs connus.

Comment l’utiliser ?

On infuse 15 à 20 grammes de la fleur et quelques centimètres de sa tige dans un litre d’eau, sans dépasser trois tasses par jour. Attention, consommé avec excès, il peut être dangereux.

Il est également possible de mélanger 2 à 3 gouttes d'huile essentielle de millepertuis dans environ 10 gouttes d'huile végétale. A utiliser en frictions localisées sur le plexus solaire, la plante des pieds et la face interne des poignets. Amener les poignets au niveau du visage et inspirer profondément.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La valériane est, elle aussi, tout à fait indiquée dans le cas de déprime saisonnière. Elle est en effet notamment réputée pour ses vertus anxiolytiques. Elle favorise le sommeil en diminuant le temps d'endormissement et le nombre de réveils nocturnes tout en limitant la somnolence matinale. Tonique nerveuse, elle combat également fatigue et coup de pompe.

Comment l’utiliser ?

Son goût étant particulièrement désagréable, conseillez-la plutôt sous forme de gélules pendant une cure d’un mois environ. La posologie varie en fonction du dosage.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plante adaptogène par excellence, le ginseng permet aussi une meilleure adaptation de l’organisme à cette période délicate de l’année. Il est également fort apprécié pour son caractère revitalisant.

Comment l’utiliser ?

Entre 300 et 500 mg par jour d’extrait normalisé. Attention, à forte dose (600 mg et plus d’extrait normalisé), le ginseng ne fait pas bon ménage avec l’hypertension.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La gelée royale pour voir l’automne en rose
La gelée royale constitue la nourriture exclusive de la reine de la colonie pendant toute la durée de son existence dès qu'elle quitte la cellule royale, mais également de toutes les larves de la colonie de leur éclosion jusqu'au 3ème jour de leur existence.
C’est un véritable concentré d’éléments vitaux (vitamines du groupe A, B C, D et E, minéraux (cuivre, phosphore, fer…), nombreux acides aminés et acides gras essentiels). Elle contient également d’autres nutriments tels que l’acétylcholine (indispensable au bon fonctionnement des cellules nerveuses et des neurones), particulièrement intéressante pour prendre la vie du bon côté à cette période de l’année. Il est recommandé de proposer de la gelée royale pure et fraîche.

Comment l’utiliser ?

Prendre chaque matin à jeun une dosette de 400 mg à laisser fondre sous la langue.


Les huiles essentielles anti-morosité

Elles peuvent avoir un effet bénéfique sur notre humeur, pour lutter contre la grisaille et pour apporter chaleur, optimisme et joie de vivre.
C’est le cas notamment des huiles essentielles riches en esters, molécules de la « bonne humeur », qui ont pour vertu de stimuler les endorphines, hormones euphorisantes, responsables de la joie de vivre et de l’enthousiasme, tout en harmonisant l’état nerveux et psychologique de ceux qui les utilisent. Parmi elles, on trouve notamment les huiles essentielles de néroli, petit grain, sapin baumier ou sapin de Sibérie, bergamote…

Les huiles essentielles d’agrumes (citron, citron vert, orange douce, pamplemousse) riches en monoterpènes, sont également réputées pour apporter allégresse et joie de vivre. Elles sont douées pour aider à lutter contre les états de fatigue générale et de lassitude, recentrer les énergies vitales, faciliter la concentration et détendre l’atmosphère en cas d’anxiété et de nervosité.

Vous pourrez les conseiller en diffusion atmosphérique (quelques gouttes suffiront), en bain aromatique (3 à 4 gouttes sur une poignée de gros sel).  Il est également possible de déposer 2 gouttes à l’intérieur des poignets, amener les mains sur le visage et respirer profondément 5 fois de suite. A renouveler dans la journée.



Comme nous venons de le voir, les solutions au naturel ne manquent pas pour contrer les effets de la déprime saisonnière et optimiser le bien-être au quotidien. Afin de faciliter les achats de vos clients en magasin, n’hésitez pas à créer une mise en avant avec une sélection de produits sur cette thématique et pourquoi pas une journée d’animation avec la présence de certains de vos fournisseurs.

 

Pour aller plus loin …


Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !

Laissez vos commentaires, complément d’information et retours d’expériences ci-dessous.