► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Régime
Programme minceur version bio

Programme minceur version bio

Après la traditionnelle (et bien utile) détox de printemps, l’étape suivante est, pour certains, la cure minceur.
La perspective de l’été et d’éventuels relâchements incitent en effet à se reprendre en main, pour alléger et tonifier sa silhouette.
Cependant, à l’heure où la minceur est prônée comme modèle de réussite, conformité à des standards contemporains, il s’agit d’éviter les dérives et excès consistant à vouloir perdre des kilos en un temps record.
Le corps doit être respecté : il faut certes l’aider à se débarrasser du superflu, mais sans risquer de générer carences et fatigue.
En pratique, voici les règles d’or d’un programme minceur réussi au naturel.


Drainer

Faire précéder son programme minceur d’une cure détox est un bon réflexe. L’élimination des toxines allège le corps et relance en plus le fonctionnement des organes. La détox va donc préparer  le corps et optimiser les résultats du régime.
Vous pouvez vous référer pour cela à notre article Détox de printemps : http://www.annuairevert.com/p205-cure-detox-de-printemps.php


Eliminer

Pour alléger son corps, il faut forcément éliminer : l’eau transporte les nutriments vers les cellules, et ramène les toxines et polluants vers les organes d’élimination (reins, foie, intestin…) pour qu’ils soient évacués par les voies naturelles.
Sans quoi, rétention d’eau, gonflements des pieds, chevilles, mains…, mais aussi constipation vont être observés.
L’eau est la boisson idéale (et la seule indispensable) pour cela, à boire tout au long de la journée, sans attendre d’avoir soif. Seule, peu minéralisée, froide ou tiède, ou complétée par des boissons ou ampoules riches en plantes drainantes ou minceur, ou encore additionnée de vinaigre de cidre bio.
Les infusions de plantes bio ont aussi fait leurs preuves pour activer l’élimination : chiendent, piloselle, reine des prés, bouleau (décoction des feuilles ou sève)… Ou encore le thé vert bio, reconnu pour ses vertus diurétiques et brûle-graisses.
Dans l’assiette, on privilégiera les légumes riches en potassium, donc diurétiques : asperge, céleri, concombre, courgette, fenouil, endive…


Déstocker

L’amaigrissement passe forcément par une diminution des apports alimentaires et/ou par une augmentation des dépenses physiques via le sport afin de rétablir l’équilibre.
Pour activer le déstockage des graisses mises en réserve, on peut s’appuyer sur des actifs lipolytiques (brûle-graisses) :
-    La caféine : naturellement présente dans les thé vert, café vert, guarana, à consommer en comprimés, gélules, boissons…
-    L’iode, naturellement présente dans les algues : à prendre sous forme de compléments alimentaires ou en consommant des algues en tartare, paillettes, soupes… En application locale, il est aussi possible de faire des enveloppements à base d’argile et algues ou encore de prendre des bains dans lesquels faire macérer des sachets d’algues prêts à l’emploi.
-    Certaines huiles essentielles : lemongrass, citron, cyprès, pamplemousse, cèdre, cannelle écorce… A diluer dans une huile végétale et à utiliser en massage actif sur les zones rebelles.


Soutenir la circulation

Le système circulatoire ne se contente pas de véhiculer le sang des organes vers le cœur et inversement. Il est aussi responsable de l’élimination des toxines via le sang. Il peut donc avoir besoin d’être soutenu, d’autant plus qu’avec les années, la circulation ralentit et des gonflements et lourdeurs peuvent apparaître. L’installation de la cellulite est aussi favorisée quand les échanges se font mal.
L’objectif est donc de renforcer et tonifier les vaisseaux sanguins, diminuer leur perméabilité, pour favoriser le retour veineux.
Les plantes alliées de la circulation sont la vigne rouge, l’hamamélis, le marronnier d’Inde, le petit houx… à prendre sous forme de gélules, comprimés, boissons ou ampoules buvables.
En complément, les petits fruits rouges, riches en anthocyanes, des pigments protecteurs et antioxydants, sont excellents pour les vaisseaux.


Mettre le végétal à l’honneur

Les légumes sont les aliments de base de tout programme minceur.
Ils sont naturellement pauvres en calories, rassasiants grâce à leurs fibres, riches en enzymes (à condition d’être consommés crus), en vitamines et minéraux, stimulants de l’intestin, là encore grâce à leurs fibres.
Chaque repas doit comporter une part de légumes crus : sous forme de jus, en entrée, ou en plat principal dans une belle salade composée.
Les céréales et légumineuses ont aussi toute leur place dans la cure minceur : pour leur apport en fibres (à condition d’être semi-complètes ou complètes pour les céréales), pour leur richesse en protéines végétales permettant de rassasier et de diminuer sa consommation de viande.
Le tofu (nature, fumé, aux herbes, aux amandes, au pesto, aux olives…), le tempeh, le seitan sont aussi très intéressants pour augmenter la part des produits végétaux dans l’alimentation, sans nuire à l’objectif minceur.


Réhabiliter les (bonnes) graisses

Les lipides ont longtemps été considérés comme les ennemis de la minceur, mais désormais, les spécialistes de la nutrition encouragent à ne plus se priver de (bons) corps gras et l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) préconise de consommer chaque jour 35 à 40 % de matières grasses, contre 30 à 35 % il y a encore quelques années.
Car un manque de lipides déséquilibre l’organisme, crée des carences, peut perturber le contrôle de la satiété et aussi induire des envies de sucre en compensation avec une prise de poids à la clé.
Bien choisies et consommées au bon moment (le matin de préférence, si on se réfère aux principes de la chronobiologie), elles peuvent contribuer au maintien du poids, voire à une perte en permettant de retrouver l’équilibre.
Dans l’assiette : avocat, oléagineux (amandes, noix, noisettes, noix de cajou, pistaches, graines de sésame, lin…), huiles végétales vierges de première pression à froid (olive, colza, noix, lin, sésame, coco…). On évite par contre les graisses animales (beurre, crème, saindoux…).


Quelques erreurs à ne pas commettre pour mincir naturellement et durablement :

•    Trop se priver : quand on est frustré, on risque de perdre le contrôle et de compenser avec des aliments gras et sucrés.
•    Manger des aliments industriels conventionnels tout prêts : riches en calories vides, mais dépourvus d’éléments vitaux.
•    Grignoter des produits sucrés : pour satisfaire les envies de sucre, mieux vaut avoir sous la main des fruits secs (dattes, figues, abricots, bananes) ou encore des fèves de cacao bio à croquer. Les infusions de cannelle ou de réglisse peuvent aussi combler les envies de sucre.
•   Remplacer les aliments habituels par leur version allégée : l’organisme n’est pas dupe et tend à compenser. De plus, s’ils sont allégés en sucre ou matières grasses, ils contiennent par contre des épaississants, exhausteurs de goût, édulcorants…


Inciter vos clients à cuisiner est le premier conseil à leur donner : ils maîtrisent ainsi ce qu’ils mangent, et découvrent en prime le plaisir de choisir leurs aliments et de les préparer.
Il s’agit aussi de déculpabiliser ceux qui peuvent faire des excès : l’équilibre alimentaire se fait sur une semaine et on ne prend pas un kilo du jour au lendemain. Il est donc toujours possible de rattraper le coup, à condition de reprendre rapidement une alimentation saine.
En complément, une activité physique régulière et une bonne gestion du stress (frein majeur à l’amaigrissement) sont aussi essentiels quand on a décidé de mincir.