► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Circulation sanguine
Quelles solutions bio pour des jambes légères ?

Quelles solutions bio pour des jambes légères ?

Dès que les températures commencent à grimper, vous devez observer en parallèle une augmentation de vos ventes de compléments alimentaires axés « circulation » et une demande croissante de conseils pour des jambes légères de la part de vos clients.

La chaleur est en effet un des facteurs accentuant le gonflement des jambes, mais pas le seul.
On estime que 22 millions de personnes en France souffrent de jambes lourdes. 1 femme sur 2 est concernée, contre 1 homme sur 4. De la puberté à la ménopause, les femmes sont en effet soumises à des variations hormonales (d’œstrogènes et de progestérone) qui ont un fort impact sur les vaisseaux qu’elles ont tendance à dilater et à rendre plus perméables, donc moins résistants. 
Peuvent s’y ajouter le surpoids, la sédentarité, le tabagisme, le port de talons hauts, de vêtements trop serrés, la prise d’une contraception orale, la consommation d’alcool et d’épices… qui n’arrangent en rien la situation.


Circulez !

  • Vous l’avez bien observé, l’offre de compléments alimentaires à visée circulatoire est donc bien fournie. Mais justement, comment vous y retrouver parmi ce choix presque trop important ?
  • Que vaut-il mieux conseiller entre le complément associant plusieurs plantes et celui mettant en avant une seule et même plante ?
  • Du ginkgo biloba à la vigne rouge en passant par le petit houx et le marronnier d’Inde quelle est LA meilleure plante circulatoire ?
  • Enfin,  du comprimé, de la gélule, de la boisson et de l’ampoule buvable, lequel sera le plus efficace ?


Vous prendrez bien un cocktail ?

Les marques affectionnent généralement les « cocktails » leur permettant d’associer plusieurs plantes ayant des effets assez proches. L’effet synergique peut ainsi être mis en avant avec des arguments marketing plus percutants. On peut en effet penser que « plus il y a de plantes, plus c’est efficace », sauf que les dosages respectifs de chaque plante sont bien souvent assez faibles.
Cependant, ces formules de plusieurs plantes sont intéressantes pour des consommateurs peu experts en phytothérapie et qui recherchent avant tout une promesse « circulation » bien plus que la présence de telle ou telle plante.
De plus, le fait d’avoir plusieurs plantes combinées permet d’agir à plusieurs niveaux, sur plusieurs troubles circulatoires : jambes lourdes mais aussi extrémités froides ou encore couperose voire varices ou hémorroïdes.
Bien évidemment, vous ne trouverez jamais de telles indications sur les emballages des produits puisque les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments, mais des produits de bien-être et ne peuvent revendiquer, d’un point de vue réglementaire, de vertus thérapeutiques.
Les complexes circulatoires sont donc des produits « faciles » à conseiller, souvent un peu plus chers que les compléments à base d’une seule ou de 2 plantes au maximum.
S’ils sont proposés sous forme liquide, ampoules ou boisson, ils peuvent en plus présenter l’avantage d’être aromatisés naturellement avec du jus de raisin, de cassis, de cranberry… fruits rouges au délicieux goût acidulé et en plus dotés eux-mêmes de propriétés circulatoires grâce à leur richesse en pigments rouge –violet, les anthocyanes, qui tonifient les vaisseaux sanguins.


Faisons simple

A côté de ces complexes de plantes, se trouve un large choix de plantes simples revendiquant toutes, à peu de choses près, les mêmes bienfaits au niveau circulatoire.

  • En la matière, la vigne rouge est la plante de référence pour une bonne circulation. Elle convient tout spécialement en cas de jambes lourdes. En conseillant la vigne rouge, vous êtes sûrs de ne pas vous tromper !
  • Le ginkgo biloba, autre incontournable, agit lui sur la circulation générale mais plus spécialement au niveau cérébral favorisant ainsi la mémoire, la concentration, la vigilance. Il convient aussi en cas d’acouphènes (bourdonnements d’oreille) et de vertiges.
  • Le marronnier d’Inde convient bien en cas d’hémorroïdes et de varices.
  • L’hamamélis exerce une action vasoconstrictrice sur les capillaires sanguins (les plus fins des vaisseaux sanguins) : il est donc tout indiqué en cas de couperose sur le visage, varicosités sur les jambes et chevilles. Son eau florale est d’ailleurs conseillée aux peaux très sensibles et réactives, très sujettes aux rougeurs.
  • L’olivier est aussi classé parmi les plantes de la circulation, mais son action s’effectue cette fois au niveau du système cardio-vasculaire. Ses feuilles contiennent en effet de l’oleuropéine et des flavonoïdes antioxydants et donc protecteurs des artères. Vous pourrez le conseiller en cas de tension artérielle ou de taux de cholestérol trop élevés (mais sans les substituer à un traitement médicamenteux).

Les plantes simples s’adressent plutôt à des initiés ou à des consommateurs recherchant un produit plus dosé. Ils peuvent aussi faire leurs propres mélanges en associant les plantes de leur choix.

 


Le fond et la forme

Enfin, à qui donner votre préférence entre les comprimés, les gélules ou les ampoules ?

Les comprimés et les gélules, formes les plus traditionnelles, ont comme atouts d’être faciles à transporter et sans trop de goût. De plus, de nouvelles gélules, pour certaines en poisson et certifiées bio, sont désormais sans odeur. Par ailleurs, il est possible d’enrichir des comprimés en extraits concentrés : ainsi, sous un faible volume, on peut bénéficier d’un fort dosage en plantes sans avaler de nombreux cachets. Par contre, mieux vaut les absorber au cours des repas, avec un verre d’eau, pour permettre leur absorption au cours de la digestion. Signalons aussi, que même si certains fabricants les réduisent au maximum, les comprimés contiennent des excipients, auxiliaires technologiques sans propriétés mais indispensables pour leur donner leur consistance et faciliter leur fabrication.

Les formes liquides, ampoules et boissons, ont elles le goût des plantes qui les composent, ce qui ne convient pas à tous. En verre, les ampoules sont fragiles et quelquefois difficiles à ouvrir. Par contre, grâce à leur forme liquide, prises à jeun, elles sont rapidement, donc plus vite actives. Il est donc préférable de les consommer à distance des repas, 15 à 20 minutes avant de manger, ou encore dans la matinée ou l’après-midi, soit diluées dans un verre d’eau, soit dans une bouteille.

En plus de ces compléments alimentaires, n’hésitez pas à rappeler quelques conseils simples pour une bonne circulation du sang : pratiquer une activité physique régulière, consommer des poissons gras dont les Oméga 3 fluidifient le sang, soumettre son organisme à une alternance d’eau fraîche puis chaude sous la douche pour obliger les vaisseaux à réagir, manger en saison des fruits rouges, de l’ail, des choux…, conserver un poids stable, drainer son organisme aux changements de saisons pour relancer les éliminations et alléger l’organisme de ses toxines…

 

 


Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !

Laissez vos commentaires, complément d’information et retours d’expériences ci-dessous.

Autres articles qui peuvent vous intéresser