► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Détox
Bouleau bio : la détox c'est du bouleau

Bouleau bio : la détox c'est du bouleau

On n’a sûrement jamais autant entendu parler du bouleau, que ce soit de son jus et de sa sève.
Cet arbre est pourtant très commun en Europe du Nord et en France, et l’utilisation de ses différents composants (écorce, bois, feuilles, sève…) ne date pas d’hier.
On doit en partie ce retour en force à l’émergence du phénomène de la détox, désormais largement relayée dans la presse, aux lendemains des fêtes de fin d’année et au printemps.


De tout bois

Le bouleau a longtemps été traditionnellement exploité sous toutes ses formes : son écorce était tressée pour faire des chaussures, pour recouvrir le toit des maisons, elle servait de support d’écriture (comme parchemin), pour le tannage des peaux…
Son bois était utilisé en menuiserie (sous le nom de merisier) et les boulangers l’appréciaient car il brûlait vite en laissant peu de cendres. 
C’est aussi bien évidemment un arbre décoratif très présent dans les parcs et jardins.
En phytothérapie, les vertus dépuratives de ses feuilles et de sa sève sont bien avérées et font du bouleau un incontournable pour purifier l’organisme.

 

Faire place nette

Bien plus qu’un phénomène de mode ou qu’un régime qui ne dit pas son nom, la détox répond à un besoin physiologique vital de l’organisme de se délester des toxines qui l’encombrent, ralentissent son bon fonctionnement et nuisent à son bien-être, voire à sa santé.

De tous temps et dans toutes les civilisations du monde, les Hommes ont ressenti ce besoin de se drainer et ont su trouver dans leur environnement les végétaux les plus adaptés pour cela.
Selon un bon sens inné, et en totale harmonie avec la Nature, ils ont su observer et percevoir que des plantes, légumes ou fruits se trouvaient mis à disposition par cette Nature généreuse précisément au moment où un grand nettoyage de l’organisme s’imposait.

On peut citer comme exemples pour cela le pissenlit, l’aubier de tilleul et la sève de bouleau au printemps ou encore le radis noir et le raisin en automne.
C’est bien ça l’intelligence de la Nature !

 

 

Vos rayons sont ainsi largement remplis de produits aux allégations dépuratives, dont le jus et de la sève de bouleau.
S’ils proviennent tous deux du même arbre, ils ne doivent pourtant pas être confondus. Et comme l’amalgame est fréquent chez les consommateurs, quelques rappels s’imposent.

 

Coup de jus

Le jus de bouleau est obtenu par décoction seule, ou décoction et infusion de ses feuilles fraîches ou le plus souvent séchées. Ce procédé fait ainsi intervenir l’eau pour extraire les principes actifs des feuilles (flavonoïdes, saponines, tanins…).
Les cures de jus de bouleau permettent une activation de l’élimination, essentiellement au niveau rénal, mais aussi de la peau. Il en résulte un allègement de la silhouette qui se désengorge, un éclaircissement du teint, une sensation de bien-être général.

Ses meilleures indications :

  • Cure dépurative de printemps
  • En préparation d’un programme minceur
  • Rétention d’eau, œdèmes, cellulite
  • Fatigue

 

Comment le conseiller ?
En cures de 3 semaines à renouveler si nécessaire, à raison d’1 à 3 cuillères à soupe par jour (selon les conseils du fabricant), diluées dans un peu d’eau ou un jus de fruits.
Ce jus est naturellement très amer et âpre, aussi, pour faciliter sa prise, vous pouvez conseiller à vos clients d’y ajouter du jus de citron si le fabricant ne l’a pas lui-même déjà fait.

 

La quintessence de l’arbre

La sève de bouleau est le liquide nourricier qui parcourt l’arbre : elle est donc assimilable à son sang.
Cette sève remonte au printemps, gorgée de précieux nutriments et d’énergie vitale. Elle annonce et accompagne l’éveil et le renouveau de la Nature au printemps.
Sa récolte débute donc aux alentours du printemps (mais la date n’est pas figée : on ne commande pas la Nature, tout dépend des conditions climatiques) et dure en moyenne 3  semaines. Pour la recueillir, un trou de 6 mm environ est percé dans le tronc, dans lequel est introduit un petit tuyau relié à un récipient hermétique pour éviter tout contact avec l’extérieur. La sève s’écoule ainsi doucement, à son rythme. A la fin de la période de récolte, le trou est rebouché avec une petite cheville de bois et de l’argile, ceci pour éviter la prolifération de champignons au niveau de la brèche. Pour respect de l’arbre et pour son équilibre, la sève n’est jamais prélevée sur le même bouleau 2 années de suite.
Un bouleau mature (de 30 ans et plus) peut produire jusqu’à 200 litres de sève par jour.

La consommation de sève de bouleau appartient à une tradition très ancienne, surtout ancrée dans les pays nordiques où elle constituait même une nourriture à part entière lors des hivers les plus rigoureux. Mais elle était surtout consommée dans un but thérapeutique pour prévenir ou traiter diverses maladies : toux, rhumes, affections de la peau, hypertension, diabète, troubles urinaires, goutte, rhumatismes, asthénie, problèmes circulatoires, troubles hépatiques…

La sève est en effet un concentré d’éléments vitaux. Proche de son état naturel (c’est-à-dire non pasteurisée), donc vivante la sève contient des minéraux (calcium, potassium, magnésium…), des oligo-éléments, des acides aminés, des glucides (notamment le bétuloside et le monotropitoside qui donne par hydrolyse du salicylate de méthyle, proche de l’aspirine, donc analgésique, anti-inflammatoire et diurétique), des vitamines A, E, D3, C et du groupe B.
Elle contient des éléments alcalinisants et active entre autres l’élimination des acides lactique et urique. Elle peut donc contribuer à l’équilibre acido-basique si souvent perturbé.
C’est aussi un excellent reminéralisant. Ainsi, contrairement  à certains produits détox qui se contentent d’activer l’élimination des toxines jusqu’à provoquer quelquefois des carences, elle recharge l’organisme en éléments vitaux tout en éliminant toutes les toxines néfastes.

Ses meilleures indications :

  • Drainage général de l’organisme
  • Fatigue due à des surcharges
  • Raideurs et douleurs articulaires, rhumatismes
  • Teint brouillé, imperfections cutanées
  • Reminéralisation (des seniors, des sportifs…)
  • Problèmes hépatiques : faiblesse du foie, lourdeurs digestives…

 

Comment la conseiller ?
Idéalement en cure de 3 semaines en prenant 1 à 3 verres par jour, toujours pure et à distance des repas pour optimiser son assimilation et ses bienfaits.
Il est préférable d’opter pour la sève pure et fraîche (à conserver réfrigérée entre 4 et 7° dans ce cas).
Sachant qu’elle est aussi bienfaisante pour la peau et les cheveux (elle traite les pellicules, diminue les taches, éclaircit le teint …), vous pouvez aussi la conseiller en applications locales, comme une lotion, sur des compresses ou directement sur le cuir chevelu en massant doucement pour activer la circulation et stimuler la repousse des cheveux.
Elle convient à tous et peut être donnée aux enfants à partir de 3 ans (dans les pays scandinaves, il est arrivé qu’elle soit donnée aux nourrissons en remplacement ou en complément du lait maternel).

 

La sève présente comme atout d’avoir un goût très plaisant. Translucide comme de l’eau, elle est légèrement sucrée les premiers jours de la cure. Et comme c’est un produit vivant, ce goût évolue au fil de jours et devient plus âpre et acidulé vers la fin du fait d’un début de fermentation qui ne présente aucun risque.

 

Que ce soit avec du jus ou de la sève de bouleau, un drainage de l’organisme s’impose au printemps. En toute cohérence, il convient en parallèle de pratiquer une activité physique régulière, d’adopter une alimentation saine (riche en végétaux bio et de saison, en protéines d’origine végétale, réduite en matières grasses saturées, en aliments gras et sucrés…) et de respecter ses besoins en sommeil. Il est enfin possible de compléter l’élimination des toxines par des séances de sauna.

 

 


Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !


Laissez vos commentaires, complément d'information et retours d'expériences ci-dessous.

Autres articles qui peuvent vous intéresser