► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Cultiver Bio en coopérative
Cultiver Bio, une démarche « développement durable » complète

Cultiver Bio, une démarche « développement durable » complète

 

Dans le Gard, l’exemple de la coopérative Bio « Uni-Vert »
A l’occasion de l’année internationale des coopératives en 2012, découvrez les coulisses d’ « Uni-Vert », une coopérative de producteurs de fruits et légumes Bio dans le Languedoc-Roussillon.
La rédaction de l’Annuaire Vert est partie à la rencontre de ces hommes et de ces femmes qui incarnent parfaitement la passion et le savoir-faire spécifiques à la culture Bio …


Le saviez-vous ?

 

Le Gard, c’est :

  • le 2ème département français en nombre de producteurs Bio : 728 producteurs
  • le 1er département par le nombre de producteurs en Languedoc-Roussillon et le leader régional en légumes et vins Bio
  • le 10ème département français en surfaces Bio, avec plus de 18 146 ha
  • Plus de 178 entreprises de transformation, commerciales et artisanales Bio
  • 87 distributeurs Bio dont 46 magasins spécialisés en vente de produits Bio sur le département

La coopérative suit évidemment les fondamentaux de la règlementation européenne en matière d’agriculture biologique, mais va aussi plus loin en optimisant sa consommation d’énergie ou en formant bénévolement les agriculteurs d’autres pays à leurs pratiques.



La Coopérative Uni-Vert, c’est …

- Un groupe qui existe depuis plus de 20 ans et qui vend ses productions au niveau local, national et international.
- 20 paysans dans un rayon de 20 km autour de la coopérative
- 45 variétés de fruits et légumes cultivés sur un ensemble de 20 types de légumes : battavia, laitue, épinard, mâche, courges aubergine, concombre, courgette, fenouil, poivrons, tomates, pomme, abricot, melon …. La totalité de leur choix de cultures est adapté aux périodes végétatives naturelles avec une précocité plus ou moins avancée grâce à l’utilisation d’abris non chauffés.
En plus de veiller aux bons rendements des variétés choisies et à leurs résistances naturelles aux maladies, les producteurs d’Uni-Vert sélectionnent des variétés reconnues pour leurs appréciations gustatives.
- 1 produit phare : la salade (5 millions de pieds de salades sont produits chaque saison)
- Des exploitations toutes certifiées Bio : Label AB, Label Bio Européen, BioSuisse


 

 

Quel est l’intérêt d’une coopérative ?


En se regroupant sous forme de coopérative, les agriculteurs isolés bénéficient de la solidarité de l’ensemble. En cas de coup dur, dû au climat ou à une maladie par exemple, les paysans s’entraident.
Du côté des magasins revendeurs, cela leur permet de disposer d’une large gamme de produits diversifiés ainsi que d’une grande réactivité.

 

Faire pousser des fruits et légumes Bio à grande échelle, sans engrais ni pesticides, c’est « gérer le rétablissement des équilibres naturels »


Saint Gilles se situe entre Cévennes et Camargue, aux portes de Nîmes et d’Arles, au bord de la méditerranée. Ici, les atouts naturels sont précieux :
- Le climat est idéal avec plus de 300 jours d’ensoleillement par an 
- L’eau est une ressource maîtrisée
- Le mistral est un vent froid et sec, qui représente le meilleur traitement naturel contre la prolifération de champignons

Chaque producteur de la coopérative s’engage à recourir à des pratiques en cohérence avec la nature, donc à NE PAS utiliser :
- de produits chimiques de synthèse
- D’OGM et de dérivés d’OGM
- de traitements ionisants.

Le maintien ou l’augmentation de la fertilité du sol est une priorité en agriculture biologique.
Cet objectif est atteint grâce à :
- des rotations de cultures appropriées permettant au sol de se régénérer
- la culture d’engrais verts (plantes éphémères à croissance rapide qui retiennent les éléments nutritifs du sol)
- le recyclage et le compostage des matières organiques

En Bio, le grand principe, c’est « beaucoup de préventif, très peu de curatif ».
Afin de se prémunir contre les maladies et autres attaques de nuisibles, les agriculteurs ont recours à des méthodes de défense naturelles :

- Un travail du sol avec des outils performants et appropriés, au bon moment (de nombreuses techniques de désherbage alternatives existent)

- Pour éviter que des maladies ne se propagent sur des arbres fruitiers, les feuilles qui tombent sont rapidement ramassées pour qu'elles ne pourrissent pas et ne contaminent pas les fruits

- Des haies favorables à la biodiversité et à la présence d’auxiliaires sont conservées et entretenues. En effet, rétablir la biodiversité sur les parcelles permet de réintroduire les prédateurs d'insectes. Cela passe par exemple par la conservation de haies brise-vent, qui abritent des hiboux, des chauves-souris, des insectes variés ...

- La technique de la "solarisation", inventée par les pionniers de la Bio, puis repris par la suite dans le conventionnel consiste à recouvrir une terre en jachère d'un film plastique durant 2 à 3 mois. La température s'élève à plus de 50° au sol. Ainsi, les champignons finissent par disparaître.

- La culture de bandes fleuries attire des insectes bénéfiques tels que les coccinelles, qui permettent d'éradiquer les pucerons.

- Le savon noir est utilisé avec efficacité comme insecticide naturel


La coopérative, c’est aussi une action sociale en interne et en externe


Un des dirigeants de la Coopérative affirme : « on est fiers car on paie correctement nos salariés. Le Bio de l’étranger est parfois douteux … Chez nous, on revendique de bonnes conditions sociales ; on fait du bio et un peu plus ! ».
Par ailleurs, la coopérative reçoit des producteurs ouest-africains qui veulent créer une coopérative de coton, pour partager leur expérience et leur savoir-faire. Certains membres d’Uni-Vert se déplacent même dans d’autres pays (au Liban par exemple).
Ainsi ces populations peuvent voir comment fonctionne un conseil d’administration, comment est géré le budget, etc. Tout cela permet de maintenir des emplois paysans.
Ce travail en partenariat est riche pour tous.


Préserver les ressources naturelles


Au-delà de l’attention portée aux productions et aux sols, la coopérative inscrit son action dans un souci plus global de préservation des ressources naturelles.
Les énergies renouvelables sont au cœur de leur démarche.
En 2008, Uni-Vert a fait installer 2550m2 de panneaux photovoltaïques sur ses toits. Résultats : ce sont 275 t de CO2 qui ont pu être économisés.
Par ailleurs, la coopérative fait recycler 100% de ses couvertures plastiques.

 

 

Pour en savoir plus :

liens:
http://www.agencebio.org
http://www.uni-vert2.com/

 

Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !


Laissez vos commentaires, complément d'information et retours d'expériences ci-dessous.