► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Été
Dossier minceur : Dégonfler la silhouette (3/4)

Dossier minceur : Dégonfler la silhouette (3/4)

Pour le troisième volet de notre dossier MINCEUR, nous allons aborder aujourd’hui le problème de la rétention d’eau. En effet, après avoir pris soin de réformer son alimentation, de faire place nette grâce à une cure détox adaptée, il est important de se préoccuper de ce trouble fréquent, très désagréable et qui nuit considérablement à l’esthétisme de notre apparence physique. A quoi bon mincir sans traiter à la racine ce souci particulièrement féminin.

Nous allons donc consacrer un dossier complet en 4 parties à ce sujet :

 

La rétention d’eau, kézako ?

 

Apanage des femmes, la rétention d’eau ou œdème, est une accumulation excessive de liquide dans l’organisme ou une partie de l’organisme, lorsque celui en emmagasine plus qu’il n’en élimine. Ce trouble disparaît rapidement, occasionnant une gêne plus ou moins importante (chevilles et pieds enflés, sensation de jambes lourdes et gonflées, vêtements qui semblent devenus trop serrés …) et une prise de poids. Ce sont généralement les membres inférieurs qui sont concernés : chevilles, pieds, jambes mais les fesses et les mains peuvent elles aussi souffrir de rétention d’eau. Pas simple dans ces conditions de se sentir belle et épanouie.

Les principales causes de la rétention d’eau ?
L’œdème peut être provoqué par un ou plusieurs facteurs, dont voici quelques exemples de causes :

  • Insuffisance circulatoire qui limite la circulation des liquides dans les canaux lymphatiques et les capillaires sanguins
  • Vêtements trop serrés gênant la circulation
  • Stress
  • Période prémenstruelle
  • Alimentation trop riche en sel
  • Station debout ou assise prolongée
  • Voyage en avion
  • Grossesse par compression des veines abdominales
  • Alimentation déficitaire en protéines et en vitamine B6
  • Certains médicaments utilisés pour traiter l’hypertension artérielle et la cortisone

 

 

Les astuces au quotidien pour lutter contrer la rétention d’eau

 

Boire de l’eau !

Aussi étonnant que cela puisse paraître, pour venir à bout de la rétention d’eau il faut boire de l’eau en quantité raisonnable, à savoir 1,5 litre d’eau par jour.


Limiter la consommation de sel

Le sel facilite grandement la rétention d’eau. Evitez tout d’abord les aliments industriels très riches en sel tels que les gâteaux apéritifs, certains fromages, la charcuterie, et certaines boissons gazeuses. Pensez par ailleurs à ne jamais saler un plat sans l’avoir goûté au préalable. Rangez votre salière pour ne pas être tenté de resaler vos plats. Petit à petit, on s’habitue à manger moins salé.
Privilégier les aliments riches en potassium
Ce minéral joue un rôle important dans notre équilibre en eau. On le trouve surtout dans les fruits et légumes, frais ou secs.


Miser sur les draineurs de plantes en solutions buvables

Ils s’utilisent en diluant 1 à 2 bouchons-doseurs dans 1, 5 l d’eau par jour, sur une cure de 10 jours. Certaines plantes, dont nous parlerons un peu plus bas, permettent d’éliminer par les urines l’excédent d’eau accumulé dans l’organisme. Seul inconvénient, ils incitent à aller régulièrement aux toilettes !


Adopter les bas de contention

Ils sont certes disgracieux, mais se révèlent d’une grande efficacité lorsque l’on voyage ou que l’on reste longtemps debout ou allongé. De par la pression grâce à un maillage précis, ils permettent un bon retour veineux, évitant ainsi l’accumulation d’eau. Pour bien les choisir,  il est préférable de demander conseil à son médecin ou pharmacien.


Tester le drainage lymphatique

Pratiqué en instituts ou par des kinésithérapeutes, ils sont une réelle aide efficace pour éliminer l’eau. Inconvénient, le coût d’une séance qui reste assez onéreuse. Il faut en général plusieurs séances pour avoir un effet à long terme.


Eviter les vêtements trop serrés

Ils empêchent une bonne circulation du sang, et donc une bonne élimination de l’eau par les vaisseaux.


Finir sa  douche par un jet d’eau froide des pieds jusqu’aux cuisses

L’eau chaude a tendance à dilater les vaisseaux. Prendre l’habitude de toujours terminer la douche par un jet d’eau froide, permet une vasoconstriction des vaisseaux sanguins, diminuant ainsi l’accumulation de l’eau.


Pratiquer la marche rapide

Elle présente le double avantage d’évacuer l’eau par la transpiration sans pour autant provoquer trop d’à-coups sur les jambes. 
Pratiquée chaque jour à vive allure, la marche rapide favorise le retour veineux : à chaque appui sur le sol, la plante du pied est comprimée et renvoie le sang vers le haut du corps.
Pour un résultat visible, on mise sur 30 minutes consécutives de marche par jour.


Miser sur le massage des jambes

Le massage est un allié de taille pour venir à bout de la rétention d’eau. Quelques minutes par jour suffiront à diminuer la rétention et à se sentir mieux dans sa peau. On masse les jambes en partant de la cheville et en remontant vers le cœur. On peut également effectuer un mouvement de palper-rouler en décollant la peau et en la faisant « rouler » entre ses doigts. Pour optimiser le massage, il est recommandé d’utiliser une huile de massage aromatique circulatoire, drainante ou désinfiltrante, formulée avec des huiles essentielles adaptées comme celles de genévrier, citron, pamplemousse, romarin, menthe poivrée ou cyprès… Le dosage recommandé pour une action « coup de poing » est de 15% dans une huile végétale (de macadamia par exemple).

 

 

Les alliés phyto

 

La phytothérapie propose de nombreuses solutions naturelles pour lutter contre la rétention d’eau et désinfiltrer les tissus. Prises seules ou en complexes phyto-aromatiques, ces plantes diurétiques permettent de stimuler l’élimination d’eau par les reins, de désengorger les tissus et de drainer les liquides excédentaires, tout en éliminant les toxines et autres déchets. On les prend sous forme de cure, plusieurs fois par an, ou lorsque le besoin s’en fait sentir.
Ces extraits végétaux sont disponibles sous diverses galéniques : comprimés, solutions buvables, flacons ou ampoules, boissons diurétiques chaudes (tisane, infusion) ou froides (élixir, boisson drainante plus ou moins sucrée…). Parmi les plantes les plus réputées pour diminuer la rétention d’eau, voici le trio gagnant à mettre en avant durant tout l’été :

 

La piloselle

Elle présente de puissantes propriétés diurétiques favorisant tout particulièrement l'élimination des chlorures et de l'urée. Recommandée en cas d'œdème, elle se révèle particulièrement efficace contre la rétention d’eau et la cellulite. Le dosage recommandé est de 50 g pour un litre d’eau bouillante, à laisser infuser dix minutes.

 

L’orthosiphon ou thé de Java

Il pousse dans les lieux humides de l’île de Java et dans les régions marécageuses de l’Inde ou de l’Australie. Les Malaisiens l’ont baptisé  « moustache à chat », à cause des quatre étamines effilées qui garnissent le cœur de sa fleur. Diurétique, il augmente le volume des urines et accélère en même temps l’évacuation des déchets (urée, acide urique, toxines métaboliques…).  On compte deux cuillérées à soupe pour un demi-litre d’eau bouillante à infuser dix minutes.

 

Les queues de cerise

Autant les fruits charnus des cerises sont gorgés d’eau, autant l’infusion tirée de leurs pédoncules, appelés couramment queues de cerise, accélère l’élimination hydrique. Il est recommandé de les consommer en décoction : compter une cuillerée à soupe pour un quart de litre d’eau froide, à faire bouillir pendant 5 minutes puis à laisser refroidir avant de filtrer.

 

Comme nous venons de le voir, il existe des solutions naturelles et efficaces pour lutter contre la rétention d’eau. N’hésitez pas à les proposer à vos clientes et à mettre en avant les compléments alimentaires ou les plantes dont vous disposez dans votre magasin.
En revanche, en cas d’œdèmes persistants il est vivement recommandé de consulter son médecin qui pratiquera un diagnostic plus approfondi.

 

 


Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !