► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Hiver
L’assiette vitalité de l’Hiver

L’assiette vitalité de l’Hiver

L’Automne est une saison de transition, avant la survenue de l’Hiver, période de ralentissement des activités, de « mise en sommeil » qui invite à l’intériorisation, à un retour chez soi et en soi, pour faire le bilan de l’année écoulée et si nécessaire, mettre en place d’éventuels changements qui seront bénéfiques par la suite.


Trouver le bon tempo

Le niveau de vitalité qui avait atteint son niveau maximal en Eté, saison solaire par excellence, décroît peu à peu de l’Automne à l’Hiver. En cause : le stress et la fatigue liés à l’activité professionnelle et à la gestion des obligations familiales comme professionnelles.
Mais aussi les conditions climatiques nettement moins favorables avec une diminution progressive du temps d’ensoleillement et des températures.
S’habituer à ces nouvelles conditions exige donc de la part de notre organisme un effort d’adaptation qui mobilise une bonne dose d’énergie.

Face à ce constat, comment se revitaliser ?
Tout d’abord, il convient de faire preuve de bon sens et de caler, dans la mesure du possible, son rythme sur celui de la Nature, en le ralentissant peu à peu.


Panier de saison

Consommer des légumes et fruits de saison trouve ici, une fois encore, toute sa légitimité, car la Nature nous offre toujours au moment voulu ce dont nous avons précisément besoin pour nous sentir au mieux de notre forme.
Ainsi, les légumes et fruits qui prennent place sur vos étals en Hiver sont moins aqueux qu’ils ne l’étaient en Eté et sont plus concentrés en nutriments. Apparaissent alors les fruits oléagineux (noisettes, noix, amandes, olives) riches en vitamine E antioxydante et en acides gras essentiels Oméga 3, 6 et 9 (pour la fluidité des membranes des cellules, la souplesse de la peau, l’équilibre émotionnel, le bien-être cardio-vasculaire…), les légumes et fruits riches en amidon, donc au goût naturellement sucré (potimarron, patate douce, panais, châtaignes…), mais aussi plus énergétiques.
Enfin, c’est aussi le moment où arrivent les premiers kiwis et les agrumes, tous riches en vitamine C, tonifiante, antioxydante et anti-infectieuse.

 


Passage par la case détox

Même si les activités se ralentissent avec l’arrivée de l’hiver, le travail d’élimination des toxines doit être continu pour favoriser le bon fonctionnement de l’organisme. Le radis noir, légume-racine à l’épaisse peau noire est champion pour aider le foie à éliminer ses toxines. Râpé, coupé en rondelles très fines, ou en jus (conditionné en ampoules buvables ou en bouteille en verre), vous pouvez le conseiller au quotidien pendant 1 à 3 semaines selon les besoins.

 

Mais comment savoir que le foie de vos clients a besoin d’un coup de pouce ?
Certains signes ne trompent pas ! Nausées inexpliquées (en-dehors d’une grossesse ou d’excès alimentaires), sensation de lourdeur, maux de tête, difficultés à digérer les aliments gras et l’alcool, teint jaune, bouche pâteuse, mauvaise haleine le matin au réveil, peau chargée avec imperfections, réveil nocturne entre 3h et 5h…  Autant d’alertes envoyées par l’organisme pour signifier que le foie, grande centrale de détoxification, doit subir un bon nettoyage.
En soutenant ainsi, avec le radis noir, le travail d’élimination, l’organisme améliore son fonctionnement interne et récupère au passage une énergie bienvenue.


Trouver l’équilibre

Côté assiette, une idée largement véhiculée consiste à faire croire qu’il faut manger plus riche en Hiver pour faire face aux conditions climatiques.
Ceci n’est plus valable car, aujourd’hui, notre activité physique ne cesse de diminuer (nous sommes assis une grande partie de la journée derrière un bureau, nous nous déplaçons très majoritairement en voiture ou en transports en commun…) et nous travaillons et habitons dans des lieux chauffés et confortables. Les dépenses énergétiques s’en trouvent donc sensiblement réduites. L’alimentation n’a donc pas pour mission de combler des pertes, finalement assez faibles.


En quête d’énergie

Cependant, la fatigue est un dénominateur commun à une majorité de personnes en Hiver. Tout en choisissant des aliments de saison, frais, il convient aussi d’être attentif à sa digestion car l’assimilation, puis l’absorption, des aliments est un poste qui requiert une grande quantité d’énergie. C’est ainsi qu’une mauvaise digestion liée à des excès, de mauvais mélanges alimentaires (ou trop de mélanges), une faiblesse des organes digestifs peuvent être à l’origine d’un manque d’énergie, bien plus que les conditions extérieures.
Précisons aussi qu’une trop grande acidité du terrain va obliger l’organisme à donner ses propres minéraux pour la compenser en les prélevant sur ses os, ses dents, ses cheveux. D’où de la fatigue, de l’irritabilité, une prédisposition accrue au stress et à la déprime, une peau sèche ou très réactive, des yeux larmoyants, des caries, une frilosité accrue, des cheveux et des ongles cassants…
Cette acidité sera neutralisée par des aliments alcalinisants comme les pommes de terre, les châtaignes, les amandes, l’avocat, la banane, les graines germées, le potimarron, les laits végétaux… Vous savez ce qu’il vous reste à faire : les conseiller le plus largement possible car notre mode alimentaire et notre hygiène de vie prédisposent fortement à l’acidité.

 

 

 


 

 

Enfin, voici un menu-type à conseiller à vos clients souhaitant s’alimenter au plus juste de leurs besoins en Hiver :


Petit déjeuner

  •     2 à 3 cuillères à soupe de pollen (à choisir de préférence congelé et à faire décongeler la veille au soir au réfrigérateur pour qu’il soit prêt à consommer le matin)
  •     Une boisson chaude
  •     2 à 4 tartines craquantes ou galettes sans gluten (pour ceux qui sont facilement sujets à des ballonnements), ou 50 à 100 g de pain, avec du beurre.


Dans la matinée

  •     1 fruit (1 kiwi, 1 clémentine, ½ pamplemousse) à consommer de préférence entier plutôt que sous forme de jus, pour bénéficier de ses fibres et favoriser la mastication.


Déjeuner

  •     1 portion de crudités de saison ou de légumes lacto-fermentés assaisonnés avec du jus de citron ou du vinaigre de cidre (acides au goût mais en fait alcalinisants car riches en minéraux), un huile de première pression à froid et des herbes aromatiques
  •     100 à 150 g de protéines d’origine animale (viande, poisson, charcuterie maigre) ou 2 œufs ou 100 à 150 g de protéines d’origine végétale (tofu, tempeh, seitan…) ou une vingtaine d’amandes non grillées et non salées
  •     Accompagnées pour les 2/3 d’une portion de légumes cuits de saison et d’1/3 de féculents (quinoa, sarrasin, blé, riz, châtaignes, pommes de terre…) ou d’1 tranche de pain au levain

Vers 17h

  •     1 boisson chaude : infusion de plantes, succédané de café ou soupe miso pour ceux qui préfèrent le goût salé
  •     1 fruit frais ou une compote sans sucre
  •     Pour les sportifs : 1 banane ou 5 fruits séchés (abricots, figues, pruneaux, dattes…) ou une poignée d’oléagine

 

Dîner

  •     1 verre de jus de légumes à garder un temps en bouche avant de l’avaler en le « mâchant » pour en extraire tous les précieux nutriments. A boire en « apéritif », le temps de préparer le dîner.
  •     1 petit bol de soupe de légumes pour se réchauffer, ou un grand bol, comme plat unique, dans lequel ajouter des dés de fromage à faire fondre, des œufs mollets, des amandes….
  •     Une assiette de légumineuses et de céréales pour la bonne complémentation des protéines et aussi pour l’apport de tryptophane (acide aminé précurseur de la sérotonine et de la mélatonine, des neurotransmetteurs qui jouent un rôle important dans la qualité du sommeil), associées à une portion de légumes cuits
  •     1 fruit frais ou 1 compote sans sucre.

 

 


 

Vous pouvez préciser à vos clients que plus ils dîneront léger et de bonne heure, meilleure et plus réparatrice sera leur nuit.
En effet, la nuit est prévue pour le nettoyage, la régénération et le repos de l’organisme. Elle ne doit donc pas être consacrée à digérer les aliments, sous peine d’entraver le sommeil.
Ainsi, à ceux qui n’ont pas un grand appétit et qui souhaitent optimiser ce repos nocturne, vous pouvez conseiller, de temps à autre, un repas du soir simplifié à l’extrême avec un bouillon de légumes ou une compote de fruits.

 

 


Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !


Laissez vos commentaires, complément d'information et retours d'expériences ci-dessous.