► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Alimentation infantile
La diversification alimentaire de Bébé version bio - Part II : mise en pratique

La diversification alimentaire de Bébé version bio - Part II : mise en pratique

Le choix du bio s’impose souvent comme une évidence pour certains consommateurs dès lors qu’ils vont devenir parents. La future Maman change ses habitudes alimentaires dès sa grossesse pour privilégier les produits issus de l’agriculture biologique, et, soucieuse de préserver son bébé des pesticides, additifs, colorants et autres substances chimiques, elle choisit pour lui aussi le bio.  
Quand vient l’étape de la diversification, pour que l’enfant s’y habitue peu à peu et selon la règle que nous avons évoquée dans la 1ère partie de ce dossier, ces aliments bio doivent donc être introduits les uns après les autres.
Voici l’ordre dans lequel les lui servir et la façon de les préparer


2nde partie : mise en pratique


Les produits laitiers

Nourri exclusivement de lait pendant les premiers temps de sa vie, l’enfant va peu à peu découvrir d’autres produits laitiers :
-    Yaourts, fromages frais : à partir de 6 mois
-    Fromages fondus : vers 7 / 8 mois
-    Fromages à pâte dure (cantal, gruyère …) : à 8 / 10 mois
-    Fromages à pâte molle et à goût fort : à partir d’1 an
-    Desserts lactés : dès le début de la diversification, vers 4 / 5 mois.

Les viandes, poissons, œufs

Ces sources de protéines d’origine animale viennent compléter les apports protéiques du lait qui ne sont plus suffisants pour répondre aux besoins de l’enfant.
-    La viande est introduite à partir de 6 mois : rouge ou blanche, maigre (bœuf, veau, poulet), ou encore jambon blanc. Elle sera cuite au grill ou à la poêle sans matière grasse puis mixée ou coupée en petits morceaux.
-    Le poisson est à choisir maigre, en filets sans arêtes, frais ou surgelé. Il sera cuit au court bouillon ou à la vapeur puis mixé ou écrasé à la fourchette.
-    L’œuf : seul le jaune cuit dur sera d’abord donné, écrasé à la fourchette et mélangé avec les légumes. Le blanc, allergisant, ne sera introduit qu’à partir de 8 ou 9 mois.

Les légumes et fruits

Les légumes peuvent être donnés dès le début de la diversification. Ils sont cuits dans de l’eau ou à la vapeur puis mixés afin que leur cellulose n’irrite pas l’intestin sensible des bébés.
Les légumes à privilégier sont les carottes, les poireaux, les épinards… On évitera les légumes à goût fort (céleri, choux…) et à fibres longues et dures (salsifis, haricots).
Les petits pots seront fort utiles aux parents qui manquent de temps pour préparer des purées ou soupes maison. Il convient de contrôler leur teneur en nitrates, en sel et en matières grasses, mais ces points sont très surveillés puisqu’ils s’adressent à des tout petits.

Les fruits peuvent tous être proposés :
-    sous forme de compotes maison (avec de la pomme comme base, seule ou mélangée à un autre fruit) ou de petits pots (dès 3 mois).
-    Frais mais bien mûrs.
-    En jus : à couper avec de l’eau ou purs.

Les féculents

Ils vont avant tout fournir de l’énergie et aussi donner une consistance plus épaisse, donc être plus nourrissants.
Les farines sont les premiers aliments céréaliers donnés à l’enfant : elles sont ajoutées aux biberons pour donner une consistance plus épaisse au lait et nourrir davantage l’enfant. Elles permettent aussi l’élaboration de bouillies natures, au chocolat ou à la vanille.
Viendront ensuite les semoules fines, à ajouter au potage du soir ou dans un dessert lacté, et les pommes de terre, produits de base pour la réalisation de purées et potages.
Des biscuits pourront être trempés dans le lait à partir de 7 ou 8 mois.
Puis, à partir d’1 an, le riz, les petites pâtes seront proposer seuls, avec des légumes ou en entremets sucrés.
Enfin, le pain sous forme de crouton, sera donné entre 12 et 18 mois, suivant l’apparition des premières molaires.
On attendra l’âge de 2 ans pour les légumes secs, à proposer pour commencer sous forme de purées car leurs fibres peuvent s’avérer être irritantes.

Les matières grasses

L’enfant en a un grand besoin pour l’élaboration de ses tissus et de son cerveau, mais aussi comme sources d’énergie.
Les huiles vont fournir des acides gras essentiels et de la vitamine E. Il convient de les varier en utilisant celles de colza, tournesol, lin, chanvre, maïs… Elles seront utilisées exclusivement crues, en petite quantité sur les légumes.
Le beurre sera servi en complément, toujours cru, pour sa richesse en vitamine A.

A table !

Concrètement, voici la composition des repas, mois après mois.
Les premiers mois, des biberons restent l’alimentation de base, puis leur nombre diminue pour laisser la place à d’autres aliments.
Les repas pourront être composés de préparations maison ou de petits pots bio, salés (légèrement réchauffés en vérifiant bien la température avant de les donner à l’enfant afin de ne le pas le brûler) ou sucrés, prêts à l’emploi et adaptés aux différents stades de l’évolution du bébé puis du jeune enfant.

4 mois
Nombre de repas : 5 / jour
-    Matin : 1 biberon de lait (160 à 180 ml) avec de la farine 1er âge
-    10h : 1 biberon de lait 1er âge
-    14h : 1 biberon mixte composé de lait et de légumes mixés (50 g)
-    18h : 1 biberon de lait 1er âge
-    22h : 1 biberon de lait et de farine 1er âge
+ 1 jus de fruits (20 ml) dans la journée, en-dehors des repas


6 mois
Nombre de repas : 4 / jour
-    7 / 8h : 1 biberon de lait 2e âge (200 à 250 ml) avec de la farine
-    12h : 1 purée de légumes maison (130 à 150 g) ou 1 petit pot de légumes avec 10 g de viande ou de poisson ou ½ œuf dur ; 1 compote de fruit (50 g) ou ½ yaourt
-    16h : 1 biberon de lait 2e âge
-    20h : 1 biberon de lait 2e âge (200 à 250 ml) avec de la farine
+ 50 ml de jus de fruits vers 10h

Après 6 mois
Nombre de repas : 4 / jour
-    Matin : 1 biberon de lait 2e âge (230 à 250 ml) avec de la farine
-    Déjeuner : purée de légumes (compter 150 g de légumes verts + 50 g de pommes de terre) ou petit pot de légumes, avec 20 à 25 g de viande, poisson ou œuf et 5 g de beurre ou d’huile crus ; 1 yaourt, 1 petit suisse ou du fromage ; ou 1 compote de fruits maison ou en petit pot
-    Goûter : 1 biberon de lait (230 à 250 ml) ou 1 laitage (yaourt ou fromage blanc)
-    Dîner : potage de légumes (réalisé avec 100 g de carottes et / ou poireaux + 50 g de pommes de terre) avec 5 g de beurre ou huile crus, 1 compote ou 1 laitage
+ 50 ml de jus de fruits vers 10h

A 12 mois
Nombre de repas : 4 / jour
-    Matin : 1 bouillie de 250 ml ; 75 ml de jus de fruits
-    Déjeuner : 25 g de crudités (carottes râpées, tomates sans la peau…) ; 35 g de viande hachée ; des légumes écrasés (100 g  de légumes verts + 100 g de pommes de terre) ou 1 petit associant viande et légumes ; 1 yaourt
-    Goûter : du lait et des biscuits
-    Dîner : potage de légumes ; crème (bouillie au chocolat par exemple) ; fruit cru (banane écrasée, poire bien mûre …)


De 1 à 3 ans
On peut introduire du lait de vache demi écrémé ou entier ou du lait de croissance, enrichi en fer, vitamines et acides gras essentiels.

-    Matin : 1 biberon de lait avec de la farine
OU du lait avec du pain (ou des céréales), du beurre et éventuellement de la confiture
-    10h : 1 jus de fruit
-    Déjeuner : des légumes crus (tomates, carottes râpées, salade) ; viande, poisson ou œuf ; légumes verts et féculents OU légumes verts seuls OU féculents seuls + du beurre ou de l’huile crus ; 1 dessert lacté ou 1 fruit frais ou cuit
-    Goûter : du lait ou 1 yaourt ou du fromage blanc ; du pain ou des biscuits ou des céréales
-    Dîner : potage de légumes OU féculents OU légumes verts + beurre ou huile crus ; 1 dessert lacté ou un peu de fromage ; 1 fruit cru ou cuit

En voie de développement

La diversification est aussi conditionnée par le développement neuromusculaire et la dentition de l’enfant.
Voici donc les textures à proposer à l’enfant :
-    De 0 à 9 semaines : liquide car l’enfant ne sait que sucer et repousse avec sa langue.
-    A 3 mois : toujours liquide car la partie antérieure de la langue commence à être utilisée pour déglutir.
-    A 4 mois et ½ / 5 mois : la consistance peut devenir pâteuse mais lisse et homogène car l’enfant sait déglutir. Les premiers petits pots peuvent être proposés, à la cuillère.
-    A 6 / 7 mois : la consistance sera pâteuse à semi-solide car l’enfant compte de 2 à 4 incisives. Il peut donc mastiquer et manger un biscuit du type boudoir.
-    A 8 / 9 mois : les aliments moulinés sont introduits, pour une consistance grumeleuse. L’enfant porte les aliments à sa bouche avec ses doigts.
-    A 10 / 11 mois : toujours des aliments moulinés que l’enfant veut manger à la cuillère. Il a désormais 8 incisives.
-    A 12 mois, l’enfant mange de plus en plus avec les doigts, il s’intéresse à la texture des aliments. On lui donne des légumes tendres, des fruits bien mûrs, coupés en petits morceaux. Les premières prémolaires apparaissent.
-    A 15 mois : les aliments sont écrasés à la fourchette ou coupés en petits morceaux. L’enfant mange de mieux en mieux avec sa cuillère, il commence à boire seul au verre ou à la timbale. Il possède 12 dents.
-    A 18 / 20 mois, il mange seul et boit bien. Les morceaux peuvent être de plus en plus gros. Les canines apparaissent.
-    De 21 à 30 mois, il peut utiliser sa fourchette et mange quasiment comme le reste de la famille. L’enfant a 16 dents, il en aura 20 à partir de 36 mois.


Les premiers mois sont décisifs et vont conditionner à la fois la santé et le poids de l’enfant, mais aussi ses goûts et ses habitudes alimentaires. Lui donner de bonnes bases dès son plus jeune âge et le nourrir de produits bio seront un atout de taille pour lui, durant toute sa vie.

 

Pour aller plus loin …


Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !

Laissez vos commentaires, complément d’information et retours d’expériences ci-dessous.