► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Le marché de la bio
Le marché bio en France : un état des lieux

Le marché bio en France : un état des lieux

La valeur des achats de produits alimentaires bio par les ménages (restauration hors foyer alias RHF non comptée) a en effet atteint 9,139 Mrd € TTC en 2018 contre 7,921 Mrd € TTC en 2017, soit une augmentation de plus de 15 % (+1,4 Mrd €). Si le marché est donc toujours très dynamique, on constate un léger tassement de la croissance par rapport à 2017 (+17,6 %). En 2016 cette croissance avait été de +21,7 %, de +14,6 % en 2015, de +10,2 % en 2014 et de +9,2 % en 2013.

Les dépenses des ménages ont presque doublé en 4 ans (dépenses 2014 hors RHF : 4,830 Mrd €) et presque quadruplé en 10 ans
(2008 : 2,6 Mrd €). En 1999, ces dépenses se montaient à 1 Mrd €.

En 2018, les Français ont dépensé en moyenne 136 € par personne sur l’année, ce qui représente 4,4 % de la consommation totale de produits agricoles et alimentaires (hors tabac et eau minérale) contre 4,2 % en 2017 (3,6 % en 2016 et 2,9 % en 2015). Cette part du bio a presque doublé depuis 2012 (2,3 %). Nous sommes cependant encore loin de la consommation annuelle par personne du
« top 5 » mondial : Suisse 288 €, Danemark 278 €, Suède 237 €, Luxembourg 203 € et Autriche 196 € (chiffres FiBL pour 2017).

De leur côté, les achats de la RHF (collective et commerciale) ont atteint 555 Mio € HT, soit une augmentation de 22,8 % en comparaison des
452 Mio € HT de 2017 (+10 % vs 2016). Avec la RHF, le marché total de l’alimentaire bio s’est donc monté à 9,7 Mrd € en 2018.

La France reste le 2e marché européen, derrière l’Allemagne (10,9 Mrd € mais 83 Mio d’habitants contre 68 Mio en France), loin devant l’Italie, 3e avec 3,6 Mrd € (pour 60,5 Mio d’habitants). Mais la croissance s’étant ralentie en Allemagne (+5,5 % en 2018), la France pourrait bientôt devenir le marché européen n°1.

Les grandes surfaces alimentaires ont vu leur part de marché continuer à croître avec 49 % des ventes contre 46,1 % en 2017 (44,8 % en 2016 et 44,6 % en 2015). Avec 4,478 Mrd €, elles représentent quasiment la moitié du marché alimentaire bio. Leurs ventes ont augmenté de 22,6 % entre 2017 et 2018, et ce sont elles qui « tirent vers le haut » le marché.

Les ventes des magasins spécialisés bio ayant certes augmentées (3,096 Mrd € et +7,7 %) mais moins que le marché dans sa globalité, ceux-ci voient leur part de marché continuer à reculer lentement, avec 33,9 % contre 36,2 % en 2017 (37,3 % en 2016 et 36,5 % en 2015).

Les autres circuits de distribution croissant également moins que la moyenne, ils voient aussi leur part de marché respective s’éroder légèrement.
Les ventes directes ont augmenté en effet de « seulement » 12,8 %, soit une part de marché de 12,4 % (12,7 % en 2017, 13 % en 2016 et 14 % en 2015). Celles des artisans et commerçants ont crû de 10,3 %, pour une part de marché finale de 4,7 % (4,9 % en 2017 et 2016, 5,0 % en 2015).

Selon le Baromètre de l’Agence Bio, 71 % des Français consomment bio au moins une fois par mois (73 % en 2017), dont 12 % tous les jours
(16 % en 2017) et 34 % au moins une fois par semaine (idem en 2017). Seuls 12 % des Français déclarent ne jamais en consommer (8 % en 2017).



Sources : Agence Bio, FiBL