► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Snacking & Alimentation
Le snacking, une consommation alternative

Le snacking, une consommation alternative

 

Pouce ! C’est l’heure de manger

 

Le terme « snacking » se réfère au prêt à manger, à tout ce qui peut être consommé sur le pouce, à tout moment, mais il diffère cependant du grignotage.


Il est apparu au début des années 2000 pour désigner de nouveaux comportements alimentaires auxquels les industriels se sont rapidement adaptés pour répondre à la demande et aux besoins des consommateurs recherchant des produits faciles et rapides à manger.
Confrontés à une gestion difficile de leur temps entre travail, transports, obligations familiales et domestiques, et loisirs, les consommateurs adoptent en effet une prise alimentaire de plus en plus nomade et optent pour des aliments pouvant être mangés dans la rue, au bureau, dans la voiture ou les transports en commun, en faisant du shopping…

 

Les français craquent pour les snacks

 

Depuis quelques décennies, en France, le temps consacré aux repas ne cesse de diminuer alors qu’en parallèle les lieux de restauration rapide se développent fortement, entraînant une délocalisation et une mutation de la restauration la plus traditionnelle qui est bien obligée de s’adapter.
9 français sur 10 pratiqueraient le snacking (source = Ipsos) et 92% des foyers y consacreraient 10% de leurs dépenses alimentaires.

Il s’agit d’un marché en plein essor qui reflète une véritable nouvelle tendance de consommation.
Le snacking concerne 1 repas sur 4 sur le lieu de travail, 1 sur 3 en loisir, 1 sur 2 en voyage (Source = Eurostaf 2007).

 

Les stars du snack

alimentation bio magasins bioLe sandwich est l’ancêtre du snacking et demeure l’emblème des repas pris sur le pouce. Cependant, on note un recul du traditionnel jambon-beurre ou profit des triangles de pain de mie. Mais, pour conserver malgré tout la tradition boulangère française, les pains proposés se font plus fantaisie (complet, au sésame, aux graines de pavot, aux olives…), tout comme les garnitures qui vont des crudités seules à des recettes plus exotiques et originales.


Les salades prêtes à consommer sont également les stars du snacking : elles contiennent le plus souvent une part de protéines animales (dés de fromage, œuf dur, jambon blanc, filet de poulet, saumon fumé…) complétées par salade verte, tomates cerise, maïs, carottes râpées…, mais les végétariennes gagnent du terrain avec une base de quinoa, riz ou pâtes… associées là aussi à des légumes. Elles se présentent en assiette avec la sauce à part dans un petit pot, ou, de plus en plus, en bol, avec des couverts jetables.

 

Impossible par ailleurs de parler de snacking sans évoquer les chips, longtemps très connotées pique-nique et qui s’invitent de plus en plus souvent à table, et ce, même en-dehors de l’apéritif. Aujourd’hui, on ne trouve plus seulement des chips à base de pommes de terre, mais aussi des tortillas (à la farine de maïs), ou encore des chips de soja, carotte, panais, betterave rouge ou encore de pomme.

 

Quant aux boissons, en cannettes ou en briquettes, elles font depuis longtemps partie des gestes du snacking : eaux plates, gazeuses ou aromatisées en bouteilles de 25 ou 33 cl, sodas en bouteilles ou cannettes, jus de fruits, smoothies etc. On observe en plus l’arrivée de jus de légumes (et plus seulement le classique jus de tomate) avec, pour certains, des promesses détox, antioxydant, bonne mine… et des soupes chaudes ou froides. Sans oublier les boissons végétales à base de riz, quinoa, soja, épeautre, avoine, natures ou aromatisées à la vanille, au caramel, au chocolat…

 

 

Place au snack

 

 

Même si vous n’avez pas prévu dans votre magasin de comptoir de restauration rapide, ou la place vous manque pour l’aménager, vous pouvez vous aussi proposer une offre de snacking pour satisfaire votre clientèle active et pressée, en aménageant facilement vos rayons :

 

  • en consacrant un espace de vos vitrines réfrigérées à des salades, des sandwichs, des yaourts aromatisés ou des desserts (aux fruits, au soja, au chocolat…) vendus à l’unité, des boissons (fraîches, elles seront plus prisées par les consommateurs), des coupelles de fruits frais…

 

  • en regroupant sur une étagère les compotes de fruits en coupelle et gourdes, les briquettes de jus de fruits, laits végétaux, les biscuits ou autres goûters en sachets individuels. Mais aussi, pourquoi pas, des galettes de riz, légères, sans gluten, et faciles à manger et à emporter.

 

  • en mettant à l’honneur les fruits séchés et oléagineux (en vrac ou en sachets) qui constituent des snacks gourmands et très intéressants sur le plan nutritionnel. Les amandes, le mélange de l’étudiant, les figues séchées sont parfaits en l’occurrence.

 

  • en prévoyant au rayon boulangerie des sandwichs variés et des parts de tartes salées, de pizza et de quiches avec un four à proximité pour les proposer chaudes à votre clientèle. Les tartes sucrées, cookies et autres brownies auront aussi beaucoup de succès, notamment si vous les proposez dans une formule sandwich ou tarte salée ou pizza + dessert + boisson à un prix attractif.

 

  • au rayon fruits et légumes : les bananes et pommes, très faciles à transporter et à manger, peuvent venir en complément de votre offre snack.


Loin de s’apparenter à du grignotage ou à de la junk food, le snacking, bien géré, s’intègre parfaitement dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée. Vous pouvez donc l’encourager, tout en incitant toutefois vos clients à cuisiner le soir et le week-end pour conserver de bonnes habitudes alimentaires et découvrir ou retrouver le plaisir de cuisiner pour leur famille et leurs amis.

 

Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !

Laissez vos commentaires, complément d’information et retours d’expériences ci-dessous.

Autres articles qui peuvent vous intéresser