► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Les boissons
Le Thé Bio dans tous ses états - Partie 2 : Les bienfaits du thé

Le Thé Bio dans tous ses états - Partie 2 : Les bienfaits du thé


Partie 2 : Les bienfaits du thé

Se préparer un thé, humer ses vapeurs odorantes afin d’entrevoir la quintessence de ses notes aromatiques, le déguster pour en apprécier pleinement tous ses arômes… Au-delà du plaisir gustatif qu’il nous procure, le thé nous fait du bien et contribue à notre bien-être.
Dès son apparition en Asie, le thé fut considéré comme un aliment bienfaisant pour l’organisme. Les références les plus anciennes sur le thé dont dispose l’historien mettent en avant ses propriétés médicinales : le thé était utilisé à l’origine sous forme de pâte, en cataplasme pour combattre les rhumatismes.
À leur manière, les légendes sur le thé, qu’elles soient chinoises, indiennes ou japonaises, illustrent toutes les propriétés stimulantes et tonifiantes du thé.
L’Empereur Shen Nong, père de la médecine et de l’agriculture chinoises, affirmait dans son Traité des Plantes que “le thé soulage la fatigue, fortifie la volonté, délecte l’âme et ranime la vue.” Au 20ème siècle, la science médicale nous permet de comprendre scientifiquement de nombreux bienfaits perçus empiriquement par les buveurs de thé depuis plus de 2000 ans.


LES PRINCIPES ACTIFS DU THÉ

Le thé contient des substances actives très intéressantes, parmi lesquelles :

1- Des alcaloïdes
Le thé en contient trois :
➢    La théine, principal alcaloïde du thé : entre 2,9 et 4,2 % selon la maturation et la préparation. La teneur en théine du thé dépend de divers facteurs :
•    l’origine géographique du thé : les théiers du Japon sont souvent plus chargés en théine que ceux de Chine ;
•    la feuille utilisée : le bourgeon et la première feuille en contiennent deux fois plus que les feuilles basses ;
•    la saison de la récolte : les thés primeurs, riches en bourgeons, seront plus forts en théine que les secondes récoltes ;
•    la durée d’infusion : la théine est la première substance qui se libère pendant l’infusion, mais c’est aussi la plus éphémère. Ainsi, plus vous prolongerez l’infusion, moins elle contiendra de théine !


LE SAVIEZ-VOUS ?

Huit ans après l’identification de la caféine par le chimiste allemand Friedrich Ferdinand Runge, un chimiste nommé Oudry parvient à isoler la théine, le composant du thé le plus connu. Mais, onze ans plus tard, en 1838, les scientifiques découvrent qu’il s’agit de la même substance !

Astuce pour déthéiner le thé : il suffit de le laisser infuser 20 secondes maximum et de jeter cette 1ère infusion ; la 2ème infusion sera presque dépourvue de théine (environ 80 % de théine en moins).

La théine : excitante ou stimulante ?

Nous avons l’habitude d’entendre que le thé énerve moins que le café. Pour quelles raisons, puisque théine
et caféine constituent une même molécule ? Dans les faits, la théine a la particularité, grâce aux tanins
auxquels elle est associée, de se diffuser beaucoup plus lentement que la caféine dans l’organisme et par
conséquent d’être stimulante sans pour autant être excitante.

➢    La théobromine est présente en quantité moindre (entre 0,15 et 0,2 %) et possède une puissante action diurétique. En activant la circulation rénale, elle favorise l’élimination des toxines par les voies urinaires.

➢    La théophylline est présente en quantité encore plus faible (entre 0,02 et 0,04 %).
Elle possède une action vasodilatatrice, c’est-à-dire qu’elle dilate veines et artères coronaires, dont elle améliore le débit. C’est pour cette raison que le thé vert nous donne l’impression d’être plus rafraîchissant que le thé noir.

Le thé, ennemi du fer ?

On entend souvent dire que boire du thé ferait baisser le taux de fer dans le corps. En effet, les tanins présents dans le thé ont un défaut majeur : ils empêchent le fer des aliments d’être absorbé complètement par l’organisme lors de la digestion. Il est par conséquent recommandé d’attendre 40 minutes après un repas pour boire du thé.

2- Des tanins ou polyphénols

Les principaux polyphénols du thé sont les flavonoïdes et les catéchines – dont la célèbre EGCG, l’épigallocatéchine gallate.
Tout comme ceux du vins, les tanins du thé se libèrent lentement, mais dans des quantités croissantes. Une infusion trop longue augmente considérablement leur concentration, ce qui donne au thé son amertume.

Leurs bienfaits sont multiples : antioxydants (véritables destructeurs des radicaux libres) et anti-inflammatoires, ils dynamisent également le métabolisme de base et la lipolyse, c’est-à-dire le processus qui dégrade les lipides pour produire de l’énergie. Par ailleurs, les flavonoïdes favorisent l’absorption de la vitamine C par notre organisme.

3- Des vitamines
La vitamine A : elle est indispensable à l’acuité visuelle et agit sur la peau et les muqueuses.
Les vitamines B : fortement solubles dans l’eau, de nombreuses vitamines du groupe B sont présentes dans notre tasse de thé. Elles contribuent à la bonne santé générale du corps humain, en favorisant le métabolisme.

La vitamine E : antioxydante, elle participe à la lutte contre le vieillissement.

La vitamine K : elle accélère la cicatrisation et régule le transit intestinal.

La vitamine P : présente en quantité importante dans le thé, elle accroît la résistance capillaire et raccourcit la durée de saignement.


4- Du fluor et de la chlorophylle
Présent à hauteur de 0,3 g par tasse environ, le fluor favorise l’absorption du fer et prévient les caries. La chlorophylle, quant à elle, régule l’oxygénation.


LE THÉ BIO, UN ALLIÉ POUR NOTRE SANTÉ

➢    Une puissante action antioxydante grâce à la richesse du thé en polyphénols, et surtout en flavonoïdes au travers des catéchines. La catéchine la plus intéressante et la plus abondante est l’EGCG (Epigallotéchine gallate). Cette action antioxydante confère au thé des vertus hépatoprotectrices qui lui permettrait aussi de prévenir les maladies cardiovasculaires, certaines maladies dégénératives et de protéger l’organisme des dommages des radicaux libres.

➢    Une action amaigrissante grâce aux alcaloïdes du thé qui inhibent une enzyme clé du métabolisme lipidique. Certaines études montreraient également un effet hypocholestérolémiant du thé vert, par limitation de l’absorption intestinale des matières grasses.

➢    Une action favorisant le bien-être cardiovasculaire
Il semblerait en effet que le thé puisse simultanément :
-    inhiber l’agrégation des plaquettes, permettant ainsi d’empêcher la formation anormale de caillots sanguins dans les vaisseaux,
-    abaisser le taux de cholestérol total en élevant celui du HDL,
-    réduire la tension artérielle,
-    inhiber l’oxydation  du cholestérol HDL dans la paroi des artères.

➢    Une action hypoglycémiante. Le thé pourrait en effet inhiber une enzyme, l’amylase, essentielle à la dégradation de l’amidon en sucres simples. Les diabétiques pourraient par conséquent tirer un grand profit de la consommation de thé pendant les repas.

➢    Une action anti-diarrhéique en raison de sa forte teneur en tanins. Antimicrobien, il est également efficace contre divers problèmes intestinaux.

➢    Une action anti-inflammatoire.

➢    Une action anti-bactérienne et tout particulièrement de prévention des caries dentaires et des infections buccales.


Comme nous venons de le voir, le thé présente de nombreux bénéfices pour la santé. Vos clients, en quête de bien-être et d’une santé alternative et holistique basée, notamment, sur une alimentation fonctionnelle de qualité, ont tout intérêt à intégrer le thé dans leur quotidien. Encore faut-il proposer une offre pertinente et de qualité dans votre boutique, savoir bien présenter le thé dans vos linéaires et optimiser le conseil, tout en ne négligeant pas de savoir répondre aux objections.  Ce sont sur ces points délicats que nous nous pencherons dans le 3ème et dernier volet sur le thé bio.

 

Pour aller plus loin …


Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !

Laissez vos commentaires, complément d’information et retours d’expériences ci-dessous.