► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Detox
Les cures de printemps : belle peau

Les cures de printemps : belle peau

En hiver, la peau est particulièrement sensibilisée par le froid, le vent et la pluie.
Elle subit en plus au quotidien les agressions de la pollution atmosphérique, de la fumée du tabac… Elle est enfin sensible au stress, lequel la fragilise et peut la rendre réactive.
Autant dire qu’elle doit être particulièrement soignée, pour préserver sa beauté et assurer son bien-être.
Le printemps est donc un moment clé dans l’année pour être bien dans sa peau !


Changer de peau

Avec une superficie de 2 m² en moyenne, la peau est le tissu le plus important du corps humain. Elle enveloppe et préserve les organes internes et nous protège aussi de l’extérieur et des autres.
Elle fait partie des 5 émonctoires majeurs avec le foie, les reins, l’intestin et les poumons et représente à ce titre une voie d’élimination de premier ordre.

Elle offre en effet l’avantage de pouvoir éliminer différents déchets et toxines car elle est dotée de deux types de glandes :

-    Les sébacées, chargées d’éliminer le sébum, mais aussi tous les déchets dits colloïdaux, insolubles dans l’eau et de nature épaisse et collante. Ils proviennent des aliments riches en amidon (céréales, pommes de terre, légumineuses) et des graisses, qui, lorsqu’ils sont mal digérés et assimilés, ou consommés en excès, produisent ce type de toxines. L’élimination de ces colloïdaux peut provoquer des bronchites, sinusites, cystites, eczémas suintants, de l’acné, une peau grasse…
-    Les sudoripares qui éliminent la sueur et des minéraux usés, mais aussi des déchets cristalloïdes, solubles dans l’eau. Ces derniers sont issus de la dégradation des aliments acidifiants comme les viandes, les produits laitiers, le sucre blanc… En excès, ils sont éliminés en provoquant des troubles comme les rhumatismes, l’arthrose, la goutte, des calculs, mais aussi de l’eczéma sec.

Observer l’aspect de la peau donne donc de précieux indices sur la qualité de la digestion et du transit : c’est un véritable miroir de l’intérieur !

A toute vapeur

Pour soutenir la peau dans son travail d’élimination, il existe 2 techniques traditionnelles très anciennes encore largement utilisées aujourd’hui :

-    Le sauna : ce bain de vapeur sèche à la température de 80°C environ sollicite les glandes sudoripares qui éliminent ainsi davantage de sueur, et de déchets par la même occasion, afin d’éviter la surchauffe interne. Il s’agit ici de cristalloïdes, dont l’acide urique à l’origine des douleurs articulaires. Le sauna a donc comme bienfaits de préserver les articulations, de stimuler la transpiration et d’améliorer l’état de la peau. Par ailleurs, il permet aussi d’apaiser le mental, toujours en ébullition, et de le libérer d’un trop plein de pensées… L’idéal, quand cela est possible, est de faire une séance de sauna par semaine.
-    Le hammam : l’objectif est ici d’exposer la peau à une atmosphère humide aux environs de 40°C. Sa finalité est avant tout hygiénique puisque les hammams étaient à l’origine destinés à nettoyer le corps quand les douches et baignoires n’existaient pas encore. Au hammam, ce sont les glandes sébacées qui sont les plus sollicitées. Et pour parfaire l’élimination induite par la chaleur humide, on utilise du savon noir, puis on frotte énergiquement la peau avec un gant kessa traditionnel, lequel va permettre d’éliminer une grande quantité de cellules mortes, sébum et toxines.

Vous pouvez inciter vos client(e)s à reproduire chez eux les rituels du hammam en leur proposant :

-    du savon noir pur olive bio, éventuellement additionné d’huile essentielle d’eucalyptus, très purifiante,
-    un gant de hammam,
-    et, en complément, de l’huile d’argan bio à appliquer généreusement sur la peau et les cheveux une fois la peau bien gommée et rincée.

Ils peuvent aussi réaliser très facilement un sauna facial : il leur suffit pour cela d’ajouter dans un bol d’eau très chaude 5 à 10 gouttes d’huile essentielle de géranium bio, de laisser diffuser à l’air libre 5 minutes, puis de pencher leur visage au-dessus pendant environ 10 minutes. La chaleur va dilater les pores, facilitant ainsi l’élimination des toxines. L’huile essentielle va quant à elle exercer une action purifiante, mais aussi régénérante.

Comme alternative à l’huile essentielle, vous pouvez aussi suggérer à vos clients de réaliser une décoction de feuilles et branches de romarin bio, laquelle sera tout aussi purifiante, et de procéder selon le même principe.

A fleur de peau

Au printemps, certaines personnes peuvent voir apparaître sur leur visage des boutons et des imperfections. Loin de faire penser à un retour à l’adolescence, ces signes sont des manifestions de surcharges internes qui ont trouvé comme porte de sortie la peau. Le corps cherche en effet toujours une solution pour se débarrasser de ce qui l’encombre et nuit à son bon fonctionnement.
Pour assainir la peau, il existe 2 plantes de références : la bardane et la pensée sauvage. Elles sont en effet toutes deux purifiantes et antibactériennes au niveau cutané. Dans un premier temps, elles vont entraîner une élimination plus importante de toxines au niveau de la peau, signe que le corps se nettoie, ce qui est bien l’effet recherché. Mais ensuite, la peau sera plus nette et saine.
Vous pouvez proposer ces plantes seules ou en duo, sous forme sèche, en vrac ou en infusettes, à consommer en tisane. Ou encore prêtes à l’emploi, en comprimés, gélules ou ampoules buvables.

La bardane et la pensée sauvage agissent donc en interne.
Pour parfaire leurs effets, il est recommandé de faire des masques, et plus spécialement à base d’argile. Cette terre est en effet bien connue pour ses effets adsorbants : elle est capable de fixer à sa surface, en s’en imprégnant, des toxines et des impuretés.

Pour un masque visage, la plus adaptée (et la plus universelle) est l’argile verte Montmorillonite. Il convient simplement de la mélanger à de l’eau minérale ou à une tisane ou encore à un hydrolat de fleur ou de plante, puis de l’appliquer sur la peau en laissant poser jusqu’à ce que la pâte obtenue soit bien sèche. Le rinçage se fait à l’eau tiède et doit être suivi par l’application du soin habituel ou d’une huile.
-    Pour les peaux mixtes ou grasses, conseillez de préférence les huiles de jojoba, noisette, macadamia ou sésame bio.
-    Pour les peaux sèches : les huiles d’argan, avocat, camélia, bourrache ou onagre bio.

Les hydrolats peuvent aussi être utilisés seuls comme lotion ou pour rafraîchir ou nettoyer la peau.
Pour les peaux mixtes ou grasses, vous pourrez conseiller les hydrolats de romarin à verbénone, de tea tree ou de lavande bio.
Et, pour les peaux sèches, ceux d’hélichryse italienne ou de fleur d'oranger bio.

Coup de gomme

La cure de printemps de la peau peut aussi passer par un gommage. Cependant, il ne sera pas adapté à cette saison s’il est trop puissant, sous peine de fragiliser la barrière protectrice de la peau, déjà assez sensible à cette période de l’année.

Mieux vaut lui préférer un nettoyage de la peau avec un savon très doux ou une base lavante neutre bio qui sauront préserver la peau et respecter ses besoins.
Le corps peut quand même être exfolié une fois par semaine avec un gommage aux grains fins (marc de café, pulpe de coco, perles de jojoba, fibres de bambou…) ou avec un gant de crin ou encore une brosse sèche.

Enfin, au printemps, comme tout le reste de l’année, la peau a besoin d’être bien hydratée : conseillez donc à vos clients de boire de l’eau de source tout au long de la journée, sans attendre d’avoir soif, au rythme d’un verre toutes les 2 heures par exemple pour leur donner un repère. Du thé vert léger, du rooïbos, des infusions de plantes bio peuvent venir en complément.
Les aliments et les plantes naturellement riches en substances antioxydantes participent aussi à la beauté de la peau, en retardant son vieillissement. Au printemps, mettez à l’honneur dans vos rayons les carottes, les premiers fruits rouges, les épinards bio…

Enfin, un bon sommeil, en qualité et en durée, est aussi le secret d’une belle peau : les cellules de la peau se régénèrent en effet pendant la nuit et à aucun autre moment de la journée. Un manque de sommeil va donc accélérer son vieillissement et nuire à son éclat.

 

Pour aller plus loin …


Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !

Laissez vos commentaires, complément d’information et retours d’expériences ci-dessous.