► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Digestif
Les laits végétaux sont-ils une bonne alternative au lait de vache ?

Les laits végétaux sont-ils une bonne alternative au lait de vache ?

Face à une défiance croissante des consommateurs à l’égard du lait de vache et de ses produits dérivés, de nouvelles boissons à base de soja, riz, avoine… ont peu à peu pris place dans les rayons alimentaires.


Dénommées «laits végétaux », il convient en fait plus justement de les désigner sous le terme de boissons d’origine végétale. En effet, le terme « lait », est en règle générale plutôt réservé à la sécrétion lactée des femelles de mammifères.
D’abord réservés à des initiés ou à des personnes devant les consommer par nécessité (du fait d’intolérances alimentaires), ces boissons sont désormais accessibles à un plus grand nombre.
Ainsi, elles s’invitent dans nos petits déjeuners et toutes sortes de recettes salées (gratins, sauces…) comme sucrées (entremets, crêpes…), mais peuvent-elles remplacer le lait de vache, et quels sont globalement leurs bienfaits ?

Tout d’abord, ces « laits » sont obtenus à partir de légumineuses (soja), céréales (riz, épeautre, avoine…), oléagineux (noisette, amande, sésame…). Ils peuvent être fabriqués de différentes façons : soit par réhydratation de la poudre de ces matières premières, soit par dilution dans l’eau de purée de fruits secs. Ils peuvent encore être réalisés en mettant à cuire, à feu doux, mais assez longuement, dans de l’eau, des céréales fraîches ou des fruits oléagineux qui seront ensuite plus ou moins finement broyés. Après cuisson, le liquide obtenu pourra être passé au tamis selon la consistance désirée : de celle d’une bouillie à un produit plus fluide.


Quelle polaitmique !

L’arrivée de ces boissons végétales survient dans un contexte où le lait de vache est dans le collimateur. Mais pourquoi « bouder » le lait ? Ses détracteurs, de plus en plus nombreux, lui reprochent de favoriser des intolérances et des troubles tels que des allergies, une décalcification (un comble pour un aliment mis en avant, avec ses dérivés comme les fromages, comme la meilleure source de calcium qui soit !), des problèmes ORL, de l’asthme, des maladies de peau, des douleurs articulaires…
Pour appuyer leur thèse, ceux qui délaissent le lait s’appuient sur la juste constatation que nous, humains, sommes les seuls mammifères à continuer à boire du lait à l’âge adulte. De quoi s’interroger en effet sur la véritable nécessité de consommer ce produit à une époque où notre alimentation est suffisamment (voire trop) variée et abondante pour couvrir nos besoins nutritionnels.


Et pour les tout petits ?

Chez les plus jeunes, le meilleur des laits est et reste celui de la Maman, parfaitement ajusté aux besoins du bébé pour favoriser sa croissance et renforcer son immunité. Seulement, dans les cas où la Maman ne peut ou ne souhaite allaiter, les laits végétaux peuvent constituer une alternative bien plus intéressante que le lait de vache, adapté au petit veau, mais beaucoup moins au petit d’homme, car trop riche. Ainsi, le lait d’amande, associé à celui de blé pour renforcer sa valeur nutritionnelle et améliorer sa digestibilité, peut tout à fait convenir. Il convient tout de même de s’assurer au préalable que l’enfant n’est pas allergique aux fruits à coques ou qu’il n’y a pas d’antécédents dans la famille d’intolérance de ce type.
Le lait de soja est quand même à éviter chez les petits garçons du fait de sa richesse en isoflavones, des molécules ayant une action similaire aux œstrogènes de la femme (d’où sa consommation recommandée aux femmes lors de la ménopause).


Les plus des « laits » végétaux

Ces boissons sont dotées de nombreux avantages sur le plan nutritionnel :

  •    Très digestes, elles ne génèrent pas de phénomène de putréfaction au niveau intestinal, de ballonnements.
  •    Elles sont riches en acides gras insaturés (les « bonnes » graisses).
  •    Elles sont de très bonnes sources de vitamines et minéraux (surtout calcium, magnésium, phosphore…).
  •    Elles apportent des fibres, bien utiles pour favoriser la satiété et le transit intestinal.
  •    Elles sont bénéfiques sur le plan cardio-vasculaire car elles n’apportent pas de cholestérol.


Les plus alcalisants : les laits d’amande et de châtaigne.

  •    Bien utiles pour reminéraliser quand on a un terrain trop acide.

Le plus digeste : le lait de riz.

  •    Très doux et naturellement sucré, les enfants l’adorent !

Le plus énergétique : le lait de noisette.

  •     A réserver aux plus actifs ou pour le plaisir des plus gourmands.

Le plus exotique : le lait de coco.

  •     Onctueux et savoureux, parfait en cuisine, pour faire voyager les papilles.

 

 

Voici les meilleures façons d’accommoder ces boissons végétales :

  •    Pour des crêpes : lait de soja ou lait d’amande
  •    Pour une béchamel dans un gratin, des lasagnes : lait de soja ou lait d’avoine
  •    Pour un clafoutis aux fruits : lait de coco ou lait d’avoine
  •    Pour un entremets : lait de riz, lait d’avoine
  •    Pour un curry de crevettes, une soupe de laitue, de patate douce… : lait de coco
  •    Dans un smoothie : lait de coco, lait d’avoine
  •    Sur des céréales du petit déjeuner : lait de riz, ou lait de noisette pour plus d’onctuosité.


Les laits végétaux ne sont donc plus réservés aux végétaliens ou aux personnes suivant un régime particulier (intolérantes au lactose, aux protéines de lait de vache).
Vous avez tout intérêt à encourager leur consommation auprès de votre clientèle, pour les bienfaits énoncés ci-dessus et pour augmenter la part des produits végétaux dans l’alimentation, encore souvent composée majoritairement d’aliments d’origine animale.
Si leur prix peut sembler élevé à certains, vous pouvez les inciter à les fabriquer par eux-mêmes à partir de céréales, légumineuses ou oléagineux.
De quoi coller à la grande tendance actuelle du fait maison.

 

Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !


Laissez vos commentaires, complément d’information et retours d’expériences ci-dessous.