► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Super fruits
Les pouvoirs des super fruits

Les pouvoirs des super fruits

 

 

Depuis quelques temps, vous entendez très probablement parler de fruits nouveaux et exotiques qualifiés de « super fruits » : cranberry, goji, grenade, noni, açaï…
Au même titre que les super héros de bandes dessinées ou de films américains, il existerait donc des fruits aux super pouvoirs ?

Voyons en quoi ils se démarquent des fruits plus traditionnels de vos étals et quels sont leurs atouts.

Tout d’abord, ces fruits sont généralement d’origine exotique ou tropicale et développent, pour faire face à des conditions climatiques difficiles (forte chaleur, manque d’eau, pauvreté du sol en éléments essentiels…) des protections naturelles en se concentrant en vitamines (surtout A, C et E), minéraux en polyphénols. Ces derniers constituent une grande famille de substances végétales (plus de 4000) englobant les flavonoïdes (pigments vert à jaune), les tanins (responsables de l’astringence), les anthocyanes (bleu à violet) dotés de propriétés antioxydantes (mais aussi circulatoires pour certains). Grâce à eux, les fruits se protègent des radicaux libres (molécules délétères accélérant les phénomènes de vieillissement) qui les agressent comme ils le font aussi sur notre peau.
Tout l’intérêt des super fruits tient donc à leur richesse nutritionnelle, supérieure aux fruits plus usuels, et à leur fort pouvoir antioxydant qui est fortement mis en avant à l’heure actuelle.

Mais si tous ces super fruits sont antioxydants, comment alors les différencier et surtout les conseiller ?

Et bien, en ayant connaissance de leurs autres bienfaits. Cependant, pour des raisons réglementaires, ces vertus apparaissent rarement sur les packagings car un aliment ou un complément alimentaire ne peuvent revendiquer d’effets « thérapeutiques ».


La cranberry, l’airelle canadienne:

Nommée canneberge en français, cette petite baie rouge acide est originaire d’Amérique du Nord où ses vertus étaient déjà connues des peuples amérindiens. Aujourd’hui elle est encore largement consommée au Canada et est déjà bien implantée chez nous.
La cranberry est une solution naturelle reconnue pour le bien-être urinaire. Elle doit ses bienfaits à des molécules antioxydantes nommées PACs (Pro Antho Cyanidines) qui lui permettent d’assurer une triple action de protection du système urinaire contre les germes responsables des infections : en empêchant leur adhésion aux parois de la vessie, en augmentant le volume des urines pour favoriser leur élimination naturelle et en acidifiant les urines, créant un milieu défavorable au développement de ces germes.
Sous forme de jus ou de baies séchées sans sucre, la cranberry convient aux femmes comme aux hommes, aux femmes enceintes et même aux jeunes enfants.


La grenade, quelle bombe !

Ce fruit de couleur rouge riche en graines enveloppées d’une pulpe rose très juteuse et acidulée provient essentiellement de Turquie. Riche en polyphénols, vitamines A, C, E et folates (vitamine B9), la grenade exerce un effet protecteur de la prostate.
D’ailleurs, selon la « Théorie des signatures », la grenade a la même forme qu’une prostate.
Attention, la grenade peut interagir avec certains médicaments. En grandes quantités, elle peut provoquer crampes, vomissements et diarrhée.


Le noni, on lui dit oui !

Si vous avez déjà goûté ou au moins senti le jus de noni, vous devez vous en rappeler… En effet, son odeur très forte évoque celle d’un fromage qui aurait été oublié depuis longtemps… Le noni provient de Tahiti ou d’Hawai où son arbre se développe sur des sols volcaniques.
Antioxydant, il participe grâce à sa xéronine à l’équilibre de fonctions organiques dont les défenses immunitaires. Stimulant, protecteur, le noni peut être conseillé pour le bien-être articulaire, en cas de dépendance au tabac, pour abaisser un taux de sucre dans le sang trop élevé (mais sans se substituer à un traitement pour le diabète, pathologie qui doit être prise en charge médicalement).


L’açaï, aïe, aïe, aïe

Cette baie rouge pourpre au goût de myrtille alliée à du chocolat, provient d’un palmier sud-américain. Aujourd’hui on trouve l’açaï essentiellement au Brésil où il est devenu le fruit numéro 1. Riche en flavonoïdes, proanthocyanidines, acides gras Oméga 6 et 9, l’açaï serait protecteur du système cardio-vasculaire.


Goji, j’y go !

Curieusement, le goji appartient à la même famille que les tomates et les pommes de terre. Ces baies de couleur orangée proviennent de Chine et du Tibet où elles sont consommées depuis des milliers d’années pour améliorer la santé dans son ensemble. Le goji est riche en nombreux polysaccharides très spécifiques, en sucres (rhamnose, xylose, mannose, arabinose, galactose…) et en substances antioxydantes : le bétacarotène et la zéaxanthine, responsables de sa couleur.
Vous pouvez conseiller son jus et ses baies séchées en cas de fatigue, hypertension, excès de cholestérol. Et aussi en préparation au bronzage, ou pour un effet bonne mine grâce à sa forte teneur en bétacarotène.


Goûtez au mangoustan

Ce fruit rond recouvert d’une peau violacée épaisse et amère renferme une délicieuse chair blanche douce et sucrée. Très antioxydant, grâce à son alpha-mangostin (de la famille des xanthones), le mangoustan frais ou en jus est bénéfique en cas de troubles digestifs (douleurs abdominales, transit trop rapide…).



Si les vertus antioxydantes de ces super fruits sont avérées, ils ne doivent cependant pas être consommés dans le but de soigner des troubles sérieux nécessitant un suivi médical. Leurs bienfaits supposés doivent en effet être validés par des études scientifiques.
Mais, au-delà d’un certain effet de mode et d’un besoin constant de nouveautés, il est toutefois important de reconnaître leur intérêt pour les citadins, les fumeurs, les personnes exposées au stress, à la pollution, les plus sédentaires…
Vous pourrez ainsi leur conseiller des jus ou compléments à base de super fruits pendant 3 semaines à 3 mois, tout en consommant en parallèle des légumes et fruits frais, eux-mêmes antioxydants.
Enfin, sachez quand même, que plus proches de nous, et plus familiers, le cassis et la myrtille peuvent aussi être qualifiés de super fruits grâce à leur richesse en anthocyanes, pigments violet antioxydants, et en vitamine C. Vous allez d’ailleurs entendre parler de plus en plus du cassis pour sa richesse en anthocyanines, quercétine, vitamines A et C, fibres… et son pouvoir antioxydant.
Il n’a pas à rougir face aux autres super fruits !

Claire Desvaux – Naturopathe et dIététicienne

 

Pour aller plus loin …

 

 Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !


Laissez vos commentaires, complément d’information et retours d’expériences ci-dessous.


 

 

Autres articles qui peuvent vous intéresser