► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Digestif
Les probiotiques pour un intestin qui va bien

Les probiotiques pour un intestin qui va bien

L'intestin, long tube de 7 m, ouvert sur l'extérieur, assure les fonctions d'assimilation des nutriments issus de la digestion, de réabsorption de l'eau, et bien évidemment, au niveau de sa partie terminale, d'élimination des déchets (résidus alimentaires, fibres, débris cellulaires, bactéries...) sous forme de selles.
Mais il joue en plus un rôle prépondérant dans nos défenses naturelles car 80% de notre immunité siège au niveau intestinal. Autant dire qu'il est capital de préserver ce précieux écosystème trop souvent malmené par de mauvaises habitudes alimentaires, le stress, le manque d'activité physique...


Une question d'équilibre

Loin d'être des compléments alimentaires à la mode, même si on en parle beaucoup depuis quelques années, les probiotiques revêtent un grand intérêt pour notre bien-être.

Selon la définition officielle, les probiotiques (agissant « pour la vie ») sont des microorganismes vivants, qui, lorsqu'ils sont ingérés en quantités suffisantes, produisent des bénéfices sur la santé de l'hôte qui les héberge, au-delà des effets nutritionnels traditionnels.
Ces germes vivants ne nous sont pas étrangers puisque notre intestin en compte un très grand nombre : certains nous sont utiles et cohabitent harmonieusement avec nous (ils sont dits saprophytes) alors que d'autres, pathogènes, peuvent nous nuire.
Il s'agit, comme toujours, de trouver un équilibre entre ces 2 groupes, afin que les pathogènes ne soient pas dominants.


La grande famille

On utilise de plus en plus le terme microbiote pour désigner la flore intestinale qui regroupe 100 000 milliards de germes intestinaux, répartis en plus de 400 familles différentes.
Cette « écologie intestinale » intervient à plusieurs niveaux : métabolisme, système nerveux, immunité, digestion, transit...
Parmi les nombreuses variétés de probiotiques, on compte pour les plus connus les lactobacilles, les streptocoques..., les levures du type Saccharomyces. On les utilise pour la fabrication de yaourts (les premiers probiotiques), choucroute, légumes lactofermentés, de certaines boissons, du pain au levain...

 

Quand tout se dérègle

L'équilibre de la flore intestinale est fragile. Cette population bactérienne compte en effet de nombreux ennemis dont notamment :

  • Le stress
  • Les médicaments
  • Les mauvaises habitudes alimentaires
  • Des changements alimentaires (à l'occasion d'un voyage par exemple)
  • Les émotions
  • ...

 

Quels probiotiques choisir ?

Ces compléments existent en sachets ou gélules. Certains sont à conserver au frais afin de préserver leurs ferments, d'autres bénéficient de procédés comme la micro-encapsulation garantissant la protection des probiotiques jusqu'à leur arrivée sur leur site d'action, l'intestin. Ils rencontrent en effet des obstacles sur leur route (acidité de l'estomac, sels biliaires, enzymes digestives) auxquels ils doivent résister pour pouvoir atteindre l'intestin en plus grand nombre.
D'où l'importance de choisir des compléments proposant des souches de ferments hautement résistantes et des dosages suffisamment élevés (jusqu'à 10 milliards de ferments, lors de la mise en sachet) afin de compenser les pertes inévitables lors de l'ingestion.


De plus, il est fortement recommandé de choisir des formules dans lesquelles les probiotiques sont associés à des prébiotiques : ce sont des fibres non digestibles d'origine végétale (inuline de chicorée, fibres d'acacia...) nommées FOS (Fructo-Oligo-Saccharides) qui vont en effet servir de nourriture pour une catégorie spécifique de bonnes bactéries intestinales (les bifido-bactéries notamment) par un effet dit bifidogène. En fermentant dans le côlon, ces fibres produisent des acides volatiles qui vont aider les cellules de l'intestin à mieux se protéger et à dégrader des bactéries qui leur sont néfastes. Comme toutes les fibres, ces FOS augmentent en plus la consistance des selles et facilitent leur élimination.
L'association de ces 2 types de substances, nommée symbiotique, assure un résultat optimal au niveau de la flore intestinale.

 

Pourquoi consommer des probiotiques ?

  • Pour réguler un transit intestinal lent ou, au contraire, trop rapide
  • Pour améliorer le confort digestif en diminuant gaz et ballonnements
  • Pour diminuer les infections et augmenter les défenses naturelles en renforçant l'effet barrière de l'intestin.

 

Les probiotiques, c'est pour qui ?

Tous !

  • Les enfants sujets aux allergies, aux troubles ORL, à une paresse intestinale ou des épisodes de diarrhée
  • Les femmes enceintes et allaitantes pour préserver leur flore intestinale et celle de leur bébé
  • Les personnes fragilisées par un rhume, la grippe, surtout les plus âgées
  • Toute personne ayant suivi un traitement par antibiotiques, afin de régénérer la flore intestinale
  • Les voyageurs du fait des changements d'alimentation et d'environnement
  • Tous ceux qui connaissent une digestion difficile avec lourdeurs, ballonnements, spasmes...., un transit lent...
  • Les femmes ménopausées qui prennent des compléments à base de soja, afin d'optimiser l'assimilation des phyto-oestrogènes
  • Tous ceux qui veulent renforcer naturellement leurs défenses naturelles en hiver ou en cas de fatigue.

Même si les probiotiques peuvent être consommés par le plus grand nombre, vérifiez quand même s'ils contiennent ou non des traces d'allergènes potentiels comme le lactose ou le gluten (leur présence doit être nettement notée sur la boîte).

 

La juste dose

Ces probiotiques étant éliminés en permanence via les selles, leur consommation doit être régulière pour en tirer tous les bienfaits. Dans les premiers temps de leur prise, tant que l'intestin n'y est pas encore accoutumé, cette arrivée massive de bactéries peut déclencher des éliminations fortes ou un inconfort comme des ballonnements. Ces troubles s'expliquent par les guerres intestines que vont se livrer les différentes espèces de bactéries, l'arrivée des probiotiques pouvant en effet être mal accueillie par les bactéries pathogènes qui avaient colonisé l'intestin. En l'espace de quelques jours, le temps de faire le ménage, la situation sera rétablie, et les troubles diminueront d'eux-mêmes, jusqu'à disparaître.


Vous pouvez donc rassurer vos clients et leur conseiller de débuter par une demi-dose de probiotiques afin de laisser leur intestin s'y habituer en douceur.
Sachez aussi qu'une muqueuse intestinale enflammée réagira aussi fortement à la prise de probiotiques. Dans ce cas, vous pouvez conseiller la prise de jus de légumes doux (sans tomate, trop acide), d'aloe vera (adoucissant et cicatrisant), d'acides gras Oméga 3 (restructurants des muqueuses et anti-inflammatoires). En parallèle, la réduction, voire la suppression, des produits contenant du gluten et des produits dérivés du lait de vache peut aussi réduire l'inflammation.

Enfin, même si l'indication première des probiotiques est le confort digestif et intestinal, précisons quand même que parmi les très nombreuses souches existantes, certaines sont plus spécialement conseillées en cas de mycoses ou de protection des dents contre les caries.

Les probiotiques ont de beaux jours devant eux et pourraient bien devenir automatiques !

 

Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !


Laissez vos commentaires, complément d’information et retours d’expériences ci-dessous.