► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Le marché de la bio
Les tendances à venir de la consommation bio

Les tendances à venir de la consommation bio

Selon le « Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France » réalisé par l’Agence bio via une enquête auprès de
2 000 Français, toutes les catégories d’aliments bio se sont globalement développées en 2018 :
78 % des consommateurs ont acheté des fruits et légumes (23 % des ventes bio)
71 % des produits laitiers (17 % des ventes)
50 % de l’huile et autres produits d’épicerie (23 % des ventes)
48 % des boissons
42 % de la viande
33 % du pain
On notera que les produits animaux se développent plus fortement que les années précédentes (viandes +21 %), crèmerie +20 %. Idem pour le rayon, bien que plus modeste, des produits surgelés (+29 %) et des plats préparés (+22 %) ou encore des bières et cidres (+27 %). Des tendances qui devraient continuer.

Sur l’ensemble des personnes interrogées pour le Baromètre de l’Agence Bio (pas que les consommateurs), 21 % comptent augmenter leur consommation bio, 69 % la maintenir et 10 % la restreindre. Des chiffres qui passent respectivement à 27 %, 68 % et 5 % chez les consommateurs de produits bio. Chez ceux qui ont déclaré augmenter leur consommation dans les temps à venir, ce sera surtout les fruits et légumes (65 % des réponses), la volaille (46 %), les pâtes, riz et autres céréales (44 %), les œufs (43 %), les fromages 43 %, les autres produits laitiers 39 %, le bœuf 37 % etc.



D’ailleurs, si les ventes de substituts végétaux de viande ont augmenté de 28 % en 2018 vs. 2017, de même que celles des boissons végétales, il faut remarquer que seulement 6 % des personnes interrogées pour le Baromètre se sont déclarées végétariennes, 2 % véganes et 1 % végétaliennes, 5 % se disant flexitariennes. Quant aux régimes sans gluten et sans lactose, 4 % et 3 % respectivement des personnes interrogées seulement ont répondu les pratiquer. La majorité des consommateurs n’est pas intéressée par le sans gluten et le sans lactose.

Portée notamment par la génération des « millenials » (nés autour de l’an 2000), la tendance à plus de transparence et de traçabilité, et indirectement le souhait de plus de produits « locaux », va s’intensifier. Les applications du type Yuka, ScanUp, Scan Eat et autres, même si elles sont souvent critiquables sur certains détails, sont de plus en plus utilisées, attitude anticipée par les fabricants lors de la conception de leurs produits. Les compositions « sans » auront donc une place de plus en plus importante : sans OGM, sans gluten, sans conservateurs, sans sucre inverti, etc. Les consommateurs sont de plus en plus à la recherche de moins de produits « ultra transformés », même en bio.

L’innovation portera ainsi sur la qualité nutritionnelle, mais aussi sur le plaisir d’utilisation, avec des recettes très originales pour des saveurs inédites, exotiques, avec des préparations à faire soi-même mais simples et rapides, pour un bio toujours plus « plaisir », sans oublier les produits nomades et le snacking, qui restent d’actualité.

57 % des Français (66 % des consommateurs bio) ont modifié leur comportement alimentaire et culinaire en 2018. Pour 61 % de ces Français, la principale motivation est d’éviter les pertes et le gaspillage, et pour 41 % le désir de diminuer l’utilisation de plastique et d’emballage. Les questions liées à l’impact carbone (« urgence climatique ») et aux déchets inutiles jouent un rôle croissant. L’innovation passera donc aussi par des packagings plus durables voire par le « zéro déchet » : emballages rechargeables, recyclables, 100 % biodégradables ou même compostables, en plastique biosourcé, en papier/carton issus de forêts éco-gérées, non blanchi, retour du verre et du bois, etc.

À noter aussi que les achats de produits bio ou écologiques autres qu’alimentaires sont en augmentation (produits d’entretien ménager, cosmétique et hygiène, produits de jardinage utilisable en agriculture biologique, textiles bio…) montrant un intérêt croissant pour une consommation responsable et engagée.


Sources : Agence  Bio, Nielsen, fiches tendances Natexpo 2019