► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Hiver
Lutter naturellement contre la fatigue en hiver

Lutter naturellement contre la fatigue en hiver

La fatigue est un dénominateur commun à de très nombreuses personnes : 64% des Français déclarent se réveiller fatigués et seuls 6% se sentent véritablement en forme le matin au lever (source : sondage Opinion Matters pour Withings 2014).

Par ailleurs, cette fatigue tend à s’accentuer en fin d’année. En cause : le manque de lumière, les infections hivernales et, bien sûr, le froid.
Pour retrouver forme et vitalité afin de passer l’hiver dans de bonnes conditions, une saine hygiène de vie s’impose. Et si cela ne suffit pas, des produits naturels tonifiants, protecteurs ou reminéralisants peuvent venir prendre le relais.


Les solutions naturelles pour tenir la fatigue à distance

En fin d’année, nous devrions ralentir le rythme, à l’image de la nature qui ne produit plus et des animaux qui, pour certains, vont jusqu’à hiberner.
Au contraire, les derniers mois de l’année sont souvent caractérisés par un regain d’activité dont il résulte de la fatigue physique à laquelle peut s’ajouter une fatigue mentale qui n’arrange rien.
Les premières parades à la fatigue, seraient, selon le bon sens, de dormir plus pour récupérer, mais cela est rarement possible.
Aussi, quand la fatigue est installée, les compléments alimentaires à base de vitamines, produits de la ruche, eau de mer, ou encore les huiles essentielles vont être fort utiles.


# Les plantes adaptogènes

Les plantes dites « adaptogènes » sont capables d’augmenter la résistance de l’organisme face aux différents stress, physiques comme psychiques. Elles se développent dans des conditions difficiles (sol pauvre et sec, altitude, températures très froides…) et, pour survivre, concentrent de grandes quantités de nutriments dans leurs racines, tiges ou feuilles. On classe parmi ces plantes le ginseng, l’éleuthérocoque (« ginseng sibérien »), l’ashwagandha (remède traditionnel de la médecine ayurvédique), la rhodiola (célèbre antistress), le cordiceps (champignon chinois), la maca (« ginseng péruvien »)…

Le ginseng est une célèbre racine originaire d’Asie traditionnellement conseillée en cas de fatigue physique comme psychique car il est donc reconnu pour favoriser tonus et énergie.
Le ginseng Panax CA Meyer est une variété reconnue par la Pharmacopée pour ses vertus tonifiantes. Le meilleur est celui dont les racines ont atteint 6 ans d’âge, moment où il présente les plus grands bienfaits.

Comment le prendre ?

En comprimés, gélules, ampoules buvables ou boisson, seul ou en synergie avec des produits de la ruche (gelée royale le plus souvent) ou de l’acérola pour accentuer l’effet tonifiant.
En règle générale, les doses conseillées apportent 20 mg de ginsénosides, principes actifs spécifiques du ginseng.

La maca est un tubercule qui pousse sur les sols secs et pauvres des hauts plateaux de la Cordillère des Andes, au Pérou. Elle est capable de procurer de la vitalité et convient en plus pour de meilleures performances physiques.
Comment le prendre ?
En comprimés ou gélules.


# L’extrait de pépins de pamplemousse

Si l’hiver est la saison de prédilection des agrumes, l’extrait de pépins de pamplemousse (EPP) est aussi un des produits stars de la saison froide.
Cet extrait est obtenu à partir des pépins et du péricarpe (enveloppe du fruit). Grâce à sa grande richesse en bioflavonoïdes, c’est un puissant antioxydant, mais aussi un excellent antibactérien, antiseptique, antifongique… Il est donc traditionnellement conseillé en traitement et prévention des coups de froid, contre les infections des voies respiratoires, pour renforcer le système immunitaire et pour favoriser la résistance et la vitalité.

Comment le prendre ?

La forme la plus courante est liquide, en flacon de 50, 100 ou 250 ml à raison de 15 gouttes, trois fois par jour dans un verre d’eau ou de jus de fruits (mais il convient de suivre les indications du fabricant, selon les dosages du produit). Cet EPP convient aussi aux enfants : on compte 3 gouttes par 10 kg de poids corporel par jour.
Il existe aussi sous forme de comprimés, pratiques en déplacement.


# L’acérola : la vitamine C naturelle

Cette petite cerise du Brésil, très acidulée est considérée comme une des meilleures sources naturelles de vitamine C, laquelle contribue au fonctionnement normal du système immunitaire et aide à réduire la fatigue.

Comment la prendre ?

En comprimés à croquer dosés à  80 mg de vitamine C (100% des AJR ou apports journaliers recommandés), à 170 mg (soit 212 % des AJR en vitamine C), voire à 500 mg ou plus.
Les compléments alimentaires proposés sur le marché peuvent contenir de l’acérola seul, ou en association avec de la gelée royale bio ou encore de l’extrait de pépins de pamplemousse bio.


# Les produits de la ruche

La gelée royale est une substance laiteuse sécrétée par les abeilles ouvrières et nourriture exclusive des reines (d’où son nom). Ce « lait des abeilles » est un excellent protecteur de santé et est très reconstituant.

Comment la prendre ?

Fraîche, en petit pot à conserver au frais ou à température ambiante à raison d’une cuillère doseuse (1 mg en général) à laisser fondre sous la langue.
Ou en ampoules buvables : avec du miel pour un meilleur goût, ou encore associée à du pollen et de la propolis pour rester dans les produits de la ruche, ou encore à du ginseng.

Le pollen est quant à lui riche en antioxydants (grâce à ses caroténoïdes), en acides aminés essentiels, en vitamines du groupe B, c’est un excellent tonifiant, protecteur, rééquilibrant, désintoxiquant et euphorisant. Il stimule en plus le transit intestinal grâce à ses fibres et ses ferments lactiques.
Les plus intéressants en hiver ? Le pollen de châtaignier, très apaisant (il régule l’anxiété grâce à son tryptophane, un acide  aminé précurseur de la sérotonine) et  antioxydant. Et celui de ciste participant à l’équilibre de la flore intestinale et à l’immunité par l’action notamment de ses ferments lactiques (70 % de l’immunité se joue dans l’intestin !).

Comment le prendre ?

La présentation la plus courante est en bocaux en verre.
On trouve aussi du pollen frais, vendu au rayon surgelé : il se prend à raison de 1 à 2 cuillères à soupe le matin au petit déjeuner (le mettre à dégeler la veille au soir au réfrigérateur) avec des fruits auxquels il s’allie très bien. Ou alors le mélanger à une compote, un yaourt…


# Les bourgeons de cassis

Ces produits de gemmothérapie sont de super stimulants des glandes surrénales, sièges de la vitalité.
En effet, ces bourgeons exercent un effet adaptogène et on les dit aussi « cortisone-like » car ils miment les effets de la cortisone : en ce sens, ils sont anti-inflammatoires ce qui les rend particulièrement intéressants en cas de douleurs articulaires.

Comment les prendre ?

A raison de 5 à 10 gouttes par jour, à distance des repas, pendant 3 semaines en marquant une pause d’1 semaine avant de reprendre à nouveau si nécessaire.


# L’eau de mer

Cet élément naturel omniprésent sur terre est recommandé pour ses propriétés énergisantes et revitalisantes car il contient naturellement les 78 minéraux dont l’organisme a besoin pour fonctionner correctement. L’eau de mer permet aux cellules de s’hydrater et à restaurer leur morphologie et participe ainsi à leur équilibre et à celui des organes.

Comment la prendre ?

Sous forme d’ampoules buvables (souvent dénommée « Sérum de Quinton ») en s’assurant bien que cette eau de mer est issue de zones bien spécifiques (avec vortex), non  polluées, qu’elle est 100% pure et qu’elle a été microfiltrée à froid et non chauffée.


# L’aroma antifatigue

Les huiles essentielles sont, entre autres, parées de vertus tonifiantes et énergisantes et notamment celles de cannelle, épinette, girofle (clous), pin de Patagonie, sapin baumier, verveine, pamplemousse…

Comment les utiliser ?

En diffusion dans la pièce à vivre ou au bureau.
En friction du dos ou du thorax, préalablement diluées dans une huile végétale bio (sésame, jojoba, amande douce, noyaux d’abricot).
Dans un bain, en fin de journée, avec, par exemple, quelques gouttes d’huiles essentielles de verveine et de pamplemousse à mélanger à un gel douche, du lait en poudre ou une base lavante  neutre.


Zoom sur l’huile essentielle d’épinette bleue

Extraite des aiguilles de ce conifère proche du sapin de Noël, elle est une des huiles les plus intéressantes en aromathérapie car elle est tonique, anti-infectieuse, énergisante, positivante, expectorante, antitussive, antispasmodique, anti-inflammatoire.
Elle est donc idéale en hiver pour retrouver de l’énergie et de la motivation, de l’optimisme, diminuer les douleurs articulaires et dégager les voies respiratoires sujettes aux coups de froid.

A utiliser en diffusion dans l’atmosphère ou en friction (3 gouttes d’HE mélangées à une huile végétale de sésame, amande douce ou jojoba…) au niveau des glandes surrénales (dans le dos, à hauteur des dernières côtes) avec le dos des mains, idéalement le matin, après la douche.



Enfin, déjouer la fatigue, c’est aussi mettre au menu les aliments qui vont fournir à l’organisme les nutriments essentiels à sa vitalité :
-    protéines et fer dans les viandes rouges, le thon, les lentilles…
-    glucides et vitamines du groupe B dans les féculents (pain, pâtes, riz, légumineuses, pommes de terre)
-    vitamine C dans les agrumes, kiwi, persil, poivron
-    magnésium dans les fruits secs, le chocolat noir…