► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Chocolat
Pâques : tout choco !

Pâques : tout choco !

S’il est une tradition indétrônable, c’est bien celle du chocolat à Pâques.
Elle fait même oublier la fête chrétienne de Pâques au profit de la chasse aux œufs si prisée par les plus petits.
Le Pâques chocolaté est ainsi un des fameux marronniers (thèmes saisonniers ou récurrents traités par les médias) dont la presse écrite comme audiovisuelle se délecte  immanquablement chaque année.

Dans vos magasins aussi,  impossible de faire l’impasse sur cette belle occasion de vendre des gourmandises traditionnelles ou plus créatives.
Le chocolat bio fait évidemment le bonheur et l’émerveillement des plus petits, mais certains grands enfants ne savent pas résister à cette tentation cacaotée.
 Au-delà de l’aspect gourmand, il convient de reconnaître au chocolat bio des vertus nutritionnelles fort intéressantes. Lesquelles pourraient d’ailleurs expliquer l’attrait presque irrépressible que certaines personnes ont pour lui, comme pour combler des carences nutritionnelles.
Les Français consomment en moyenne 6,8 kg de chocolat chaque année, et sachant que 97% s’en régalent au moins une fois par semaine, cela vous offre de belles perspectives de ventes. Ce sont les tablettes, format le plus classique et courant, qui enregistrent le plus de ventes. 30% du chiffre d’affaires du chocolat est réalisé à Noël et 20% à Pâques : la tradition a du bon !

 

Sacré chocolat !

Le cacao provient d’Amérique du Sud où les Mayas, au Ve siècle, avaient déjà perçu toutes ses vertus et en avaient fait une boisson sacrée. Fortifiante, elle était composée de farine de maïs, poivre, piment et rocou (un colorant rouge) et se nommait « chacauhoa ».
Les fèves de cacao servaient quant à elles de monnaie et étaient offertes aux dieux et aux défunts.

 

Le saviez-vous ? Le mot cacao provient du mot aztèque « cacahualt ». Celui de « chocolat » a été construit à partir des termes « choco » (mousse) et « atl » (eau)

 

Christophe Colomb, avec l’Amérique, découvrit aussi le cacao et fut le premier à en rapporter des fèves en Europe.
Pour rendre sa consommation plus plaisante, le cacao (obtenu par torréfaction des fèves), naturellement très amer fut, au fil des âges, mélangé à du sucre, de la vanille, de la cannelle, du lait…
En France, Louis XIV autorisa en 1659 la création, dans le quartier des Halles, de la première chocolaterie. Et le mot « chocolat » entra dans le dictionnaire de la langue française.

Aujourd’hui, on emploie le terme « chocolat » pour désigner aussi bien l’aliment, la boisson, mais aussi la matière première qui entre dans la composition d’autres produits alimentaires (biscuits, gâteaux, glaces…).

 

Tout n’œuf

Pâques est donc un moment-clé de l’année pour la consommation de chocolat, mais quelle est donc l’origine de cette tradition des œufs en chocolat à Pâques ?
L’œuf est depuis très longtemps un symbole de fécondité et de renouveau : il était ainsi offert au printemps comme porte-bonheur.
Par ailleurs, selon la tradition chrétienne du Carême, les pratiquants devaient s’abstenir de consommer des œufs durant cette période de jeûne. Mais à Pâques, date marquant sa fin, ils pouvaient de nouveau en manger. Pour marquer le coup, les œufs furent d’abord peints et décorés, puis l’idée vint plus tard (on suppose au XVIIIe siècle) de les percer pour y faire couler du chocolat. L’attrait croissant pour le chocolat, les progrès technologiques et la mise au point de nouveaux moules a ensuite permis la fabrication d’œufs, poules, lapins ou encore poissons en chocolat, tels que nous les connaissons aujourd’hui.

 

En noir et blanc

La couleur du chocolat bio va dépendre de sa richesse en cacao bio : ce dernier est absent du chocolat blanc et est présent à hauteur de 99 g pour 100 g dans le chocolat noir. Il rend ainsi le chocolat noir plus gras, mais moins sucré que le chocolat au lait.
100 g de  chocolat noir apportent environ 500 kcal, soit la valeur de 50 kcal pour 1 carré.
Le chocolat dit blanc est constitué exclusivement de beurre de cacao. Onctueux et savoureux, il présente par contre un intérêt nutritionnel assez faible.
Aujourd’hui, le chocolat se présente sous des formes très diverses : tablettes, poudre, pâte à tartiner, œufs, barres, confiseries, chocolat pâtissier…

Le chocolat est un produit intimement lié à la gourmandise et au plaisir. Certains lui vouent un véritable culte et on parle même d’addiction dans certains cas.
Mais le chocolat bio est aussi un aliment à part entière et présente de multiples atouts nutritionnels grâce aux nutriments contenus dans le cacao bio qui le compose :

  • Acides gras : acide oléique, acide palmitique
  • Bases xanthiques : théobromine, caféine…, responsables des effets positifs du chocolat sur l’humeur
  • Glucides
  • Protides
  • Polyphénols  (tanins, catéchines, épicatéchine…)
  • Sels minéraux et oligo-éléments : magnésium, phosphore, calcium, potassium…

 

La preuve par 5

Voici 5 bonnes raisons d’inciter vos clients à consommer du chocolat, pour leur bien-être comme pour leur plaisir :


1. Il est fortifiant

Les Mayas le consommaient d’ailleurs pour avoir de l’énergie. Le cacao bio stimule (sans être excitant pour autant) et prévient la fatigue. Il agit sur la contractibilité des fibres musculaires grâce à son magnésium (il aide ainsi à diminuer les crampes), le drainage des reins, la circulation sanguine et le système nerveux central et s’avère être un très bon reconstituant.

 

2. C’est un excellent antistress naturel

Très riche en magnésium, mais aussi en vitamines du groupe B, le chocolat bio favorise la détente et la relaxation. En cas de stress, certains d’entre nous sont spontanément attirés par lui. On l’assimile même à un anti-dépresseur naturel grâce à ses flavonoïdes qui augmentent la circulation sanguine cérébrale et bien sûr pour l’intense réconfort qu’il procure.
D’ailleurs, selon une étude réalisée par Pôle consumerCSA (mars 2012), 42 % des Français consomment du chocolat pour lutter contre la déprime…

 

3. Il est antioxydant et protecteur

Parmi les meilleurs antioxydants recensés, le cacao figure en bonne place grâce à sa haute teneur en polyphénols : tanins, oligomères pro-anthocyanidoliques (OPC), catéchines… Il protège ainsi contre les effets délétères de la pollution, des rayonnements UV et pourrait même contribuer à prévenir les accidents cardio-vasculaires. 
En effet, selon les résultats d’études révélées lors du Symposium Chocolat et Santé en juin 2010 à Paris, la consommation quotidienne de chocolat réduirait de 37% les maladies cardiovasculaires, de 48% le risque d’accident vasculaire cérébral et de 27% celui d’infarctus du myocarde. Le chocolat agirait ainsi notamment en favorisant une baisse de la tension artérielle.

 

4. Il procure des effets euphorisants

Paroxysme de la gourmandise, le chocolat bio est à l’origine d’un grand plaisir gustatif. Il entraîne la sécrétion d’endorphines, molécules procurant naturellement une sensation de bien-être. La théobromine et la caféine qu’il contient sont responsables des effets positifs du chocolat sur l’humeur.

 

5. Il exerce une action brûle-graisse

Aussi surprenant que cela puisse paraître, le cacao active le métabolisme et stimule la combustion des graisses (lipolyse). Il doit ces effets à la théobromine et la caféine qui favorisent le déstockage, tout en tonifiant la peau en application locale.
D’où son utilisation dans des compléments alimentaires ou des crèmes de soin à visée minceur. 

Pour bénéficier de ces bienfaits, mieux vaut préférer le chocolat noir et bien évidemment bio. Les chocolats au lait, blancs ou fourrés seront davantage consommés dans un contexte convivial, de détente…

 

Le chocolat, surtout au moment de Pâques nous ramène en enfance, dans un état de régression positive. Mais il est aussi lié au partage, à la convivialité, à la récompense, au plaisir.
Enfin, n’oublions pas que le chocolat est un produit de plus en plus souvent issu de filières équitables et sociales et que les engagements des marques impliquées dans le développement durable ne peuvent qu’être encouragés. Une bonne façon d’allier plaisir et bonne conscience !

 


Ce site Internet est votre espace. Faites-le vivre !


Laissez vos commentaires, complément d'information et retours d'expériences ci-dessous.

Autres articles qui peuvent vous intéresser