► Retour à la home
Annuaire Vert
Dossier produit
Vente en Vrac
Comment maintenir un rayon vrac toujours propre et attrayant ?

Comment maintenir un rayon vrac toujours propre et attrayant ?



Tendance lourde du marché de la bio, les rayons vrac tiennent une place grandissante. De plus en plus de magasins totalement dédiés au vrac ouvrent même un peu partout en France depuis ces dernières années. Le premier d’entre eux, Day by day a ouvert en 2013 et d’ici à 2018, le réseau, qui compte aujourd’hui sept magasins en banlieue et en province, espère atteindre une centaine de points de vente partout en France. Ce précurseur des magasins de vrac ne vend pas que du bio, mais aujourd’hui il en existe des 100% bio, à l’instar de Biocoop, dont le succès de la boutique éphémère à Paris 10é, créée lors de la Coop 21 (2016) a inciter ses instigateurs à prolonger l’expérience.


Le développement de ce circuit de distribution est tel qu’en 2016, s’est créé Réseau Vrac, la première et unique association interprofessionnelle au niveau mondial pour la filière de la vente en vrac. L’association est animée par une équipe de 10 professionnels du secteur, s’appuie sur 2 expertes en droit et en hygiène et regroupe plus de 250 adhérents. Elle propose du référencement, des formations (« Monter un projet d’épicerie vrac », « Hygiène : gestion d’un rayon vrac »,…), une médiathèque, des newsletters, des Rencontres Nationales dont la première édition a eu lieu le 30 janvier 2017 en simultané dans 6 villes de France et même une appli, ConsoVrac, qui permet de localiser les magasins les plus proches qui vendent des produits en vrac.


Pourquoi consommer en vrac ?

Voici 4 bonnes raisons que donne Réseau Vrac :

  • Pour réduire les déchets d’emballage : les emballages jetables représentent environ un tiers des déchets ménagers des français (source : Ademe 2016). L’achat en vrac avec des emballages réutilisables est donc une action pertinente pour réduire les déchets.
  • Lutter contre le gaspillage alimentaire : chaque année, un français jette en moyenne 29 kilos de déchets alimentaires (source : Ademe 2016). La vente en vrac, en permettant de choisir les produits en quantité désirée, aide à lutter contre le gaspillage alimentaire.
  • Recréer du lien social : la vente en vrac donne l’opportunité de retrouver l’essentiel d’une relation client en parlant davantage au commerçant, en discutant du produit et non pas de la marque, en s’intéressant au producteur et à ses méthodes, en s’informant sur des idées de recette, le temps de cuisson…
  • Redynamiser le tissu économique local : les commerces vrac réinvestissent les centre-villes et les communes rurales par le biais de locaux fixes ou ambulants. Les commerçants vendant en vrac travaillent essentiellement en circuit court et bio favorisant l’emploi local, la protection de l’environnement et de la santé.


Quels sont les avantages des rayons vrac pour le magasin ?

  • Un levier fort d’amélioration des marges : les produits vendus en vrac sont achetés en gros et bénéficient à ce titre de prix attractifs.
  • Une grande flexibilité sur les gammes de produits qu’on peut modifier et/ou élargir de façon souple et rapide.
  • Un espace simple à utiliser pour vos clients, ne nécessitant pas la présence de vendeurs.
  • Un mode d’achat cohérent avec les valeurs du bio pour des consommateurs soucieux de l’environnement.
  • Fidéliser une clientèle sensible à l’environnent et au gaspillage qui trouve le vrac essentiellement que dans les magasins spécialisé


Respecter la réglementation

En magasin bio, l’espace « vrac » est régi par une réglementation particulière. En France, depuis le 1er juillet 2005, l’obligation de contrôle et de notification est obligatoire pour l’ensemble des intervenants de la filière biologique (cf. article 8 du règlement 2092/91 modifié, article 28 du règlement CE 834/2007 et 889/2008) et y compris les stockeurs, négociants, grossistes et distributeurs. Concrètement, il est demandé de déclarer votre activité en la notifiant auprès de l’Agence Bio en qualité de « distributeur ». Rappelons que depuis janvier 2011, les organismes certificateurs ne valideront l’engagement d’un opérateur et donc le début du processus que si la notification auprès de l’Agence Bio a été effectuée.

 

Choisir le bon matériel et maintenir une propreté irréprochable

Selon des études et des témoigages, un rayon vrac mal entretenu est voué à l’échec : «l’hygiène des bacs» et «la propreté du rayon» sont potentiellement les deux freins les plus importants cités par 53% des clients.


Quel matériel pour mon rayon vrac?

Bacs et silos doivent respecter certaines règles :

  • Prendre en compte la protection à 100% des UV pour conserver les aliments intacts.
  • Vérifier que l’étanchéité des couvercles assure une très grande protection contre les insectes.
  • Tenir compte de la solidité des bacs pour éviter toute casse et limiter le SAV.
  • Choisir des contenants avec une grande visibilité des produits grâce à des façades adaptées.
  • Privilégier des porte étiquettes spacieux pour indiquer le maximum d’information (mentions légales, conseils d’utilisation, indications nutritionnelles, etc.)
  • Choisir des double façades pour les silos qui donnent une apparence de « toujours pleins ».
  • Éviter les angles morts pour éviter que les produits ne stagnent pas.
  • Sélectionner des matériaux plastiques « non nocifs ». Pour être cohérent avec l’éthique «bio», des silos et des bacs en polyester sont désormais garantis sans Bisphénol A. Ils sont conformes à la norme NSF/ANSI 2.

 

Quelles précautions en matière d’hygiène ?

Compte tenu des nombreux produits sucrés et salés qui peuvent être proposés en vrac, ces contenants doivent être faciles à installer et à nettoyer. Les bacs et les silos permettent de changer d’offre produit très facilement, au gré des saisons ou des tendances de consommation.

Quelques préconisations :

  • stocker vos sacs d’aliments, ouverts ou non, si possible au frais et au sec ou dans une chambre froide afin d’éviter la prolifération de mites alimentaires, de charançons...
  • nettoyer les bacs et les silos avant chaque remplissage
  • tenir compte de l’acidité des produits avant le nettoyage. Selon les produits, un nettoyage est recommandé toutes les 6 à 8 semaines
  • souffler, dans la mesure du possible, les résidus à l’aide d’un compresseur.
  • nettoyer à l’eau tiède savonneuse avec des produits adaptés.
  • bien sécher les récipients avant tout nouveau remplissage
  • n’hésitez pas à tout démonter régulièrement pour une hygiène irrépréhensible.
  • pour les pelles et les pinces : prévoir des lavages réguliers (une préoccupation forte des consommateurs)

Il est utile de disposer des bacs ou des silos de rechange (ainsi que des pelles et pinces). Vous aurez ainsi toujours un contenant propre et sec à disposition.

Les alentours et le rayon vrac lui-même doivent toujours être irréprochables. Un rayon toujprs propre optimise la rotation des produits. Des précautions simples sont à mettre en oeuvre : passer régulièrement l’aspirateur autour du rayon et dans les étagères de réception pour éviter la dispersion des produits dans le cas où certains seraient tombés au sol. Les conséquences sont doubles : peu d’attirance pour le rayon et un danger en cas de glissades.


Ne négligez pas l’importance des emballages dans le succès du rayon vrac.

Même si le mieux serait que les consommateurs apportent leur bocal ou sac à remplir, vous pouvez également proposer des sachets tissu lavables réutilisables à la vente dans le rayon vrac. Le consommateur est préoccupé par le type d’emballage présent en magasin et est à la recherche de la solution idéale. La solution la plus retenue pour le moment est le sac en papier, même s’il n’est pas parfait et favorise la triche : les sacs abec une fenêtre transparente diminuant ce genre de risques.